Le gouvernement de Donald Trump dans la tourmente: l'affaire des e-mails pour Mike Pence et les liens avec la Russie de Jeff Sessions

Le gouvernement de Donald Trump dans la tourmente: l'affaire des e-mails pour Mike Pence et les liens avec la Russie de Jeff Sessions

Publié le :

Vendredi 03 Mars 2017 - 11:27

Mise à jour :

Vendredi 03 Mars 2017 - 11:39
© Mike Theiler / AFP/Archives
PARTAGER :
-A +A

Après avoir longuement critiqué Hillary Clinton durant la campagne à cause d'e-mails qu'elle avait envoyé via un serveur privé alors qu'elle était secrétaire d'Etat, Mike Pence, le vice-président de Donald Trump, est depuis jeudi dans la même situation que la démocrate. Le ministre de la Justice, Jeff Sessions, est lui soupçonné de liens avec la Russie.

Le gouvernement de Donald Trump doit faire face à de nombreuses attaques envers ses membres ces derniers jours: alors que le vice-président Mike Pence est accusé d'avoir envoyé des e-mails professionnels avec un compte personnel et le ministre de la Justice est soupçonné d'avoir eu des liens avec la Russie.

Alors qu'il était encore gouverneur de l'Indiana, Mike Pence aurait utilisé un compte personnel pour envoyer des e-mails à caractère officiels afin de gérer des affaires d'Etat. Ce compte aurait été piraté par la suite selon The Indianapolis Star qui a révélé l'affaire le jeudi 2.

Selon le média, Mike Pence aurait utilisé son adresse AOL pour échanger avec ses conseillers notamment sur la lutte contre le terrorisme dans l'Indiana.

Une affaire qui ressemble à celle qui avait suivi Hillary Clinton durant toute la campagne présidentielle américaine: alors qu'elle était secrétaire d'Etat, elle avait envoyé des e-mails professionnels via un compte personnel. Les messages contenaient des informations sensibles et le compte mail avait été piraté.

Un compte gouvernemental est mieux protégé. Dans la législation américaine, une partie de la correspondance professionnelle des élus doit être consultable par le public. Ce qui n'est pas possible lorsque des échanges se font via des comptes privés non sécurisés.

"Monsieur Pence avait pleinement respecté la législation de l'Indiana concernant l'utilisation d'e-mails" a réagi le bureau du vice-président dans un communiqué et son porte-parole décrit comme "absurde" toute ressemblance avec l'affaire des e-mails d'Hillary Clinton.

Jeff Sessions, ministre de la Justice de Donald Trump est lui accusé d'avoir eu des contacts avec la Russie. Il aurait en effet rencontré l'ambassadeur russe à Washington en secret, avant l'élection de Donald Trump selon le Washington Post, qui a mis au jour cette affaire le mercredi 1er mars.

Dès le lendemain, Jeff Sessions réfutait les accusations du journal d'avoir eu des discussions à propos du terrorisme et de l'Ukraine lors d'une conférence de presse.

Auditionné par le Sénat, il a reconnu avoir fait une erreur en ne parlant pas de ces contacts. Les démocrates ont réclamé la démission de Jeff Sessions qui supervise le FBI et donc de nombreuses enquêtes liées à des affaires russes."Quand je faisais campagne pour Trump, je n'ai pas été impliqué dans quoi que ce soit de ce genre" a-t-il assuré.

Il a pourtant passé sous silence le fait qu'il recevait l'ambassadeur russe en tant que représentant de la campagne de Donald Trump. Il a au contraire affirmé qu'il avait eu ces contacts avec Serguei Kislyak en qualité de sénateur.

Donald Trump a défendu son ministre en expliquant que cette omission "n'était certainement pas intentionnelle" et que Jeff Sessions était "un honnête homme".

Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale, avait été contraint de démissionner le 13 février dernier. Il avait reconnu des contacts inappropriés avec la Russie.

Mike Pence est accusé d'avoir utilisé une adresse e-mail privée pour envoyer des messages professionnels.

Commentaires

-