Le Japon reclassifie la gravité du Covid-19 pour “revenir à une vie sociale et économique normale”

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 25 janvier 2023 - 13:15
Image
Drapeau Japon
Crédits
Pixabay
Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, a annoncé vendredi 20 janvier son intention de rétrograder le Covid-19 de la catégorie 2 à la catégorie 5.
Pixabay

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, a annoncé vendredi 20 janvier son intention de rétrograder le Covid-19 de la catégorie 2 à la catégorie 5, un niveau d'indice de dangerosité qui classe ce virus au même titre que la grippe saisonnière, la rubéole ou la varicelle. La décision permet d’assouplir les mesures de lutte contre le coronavirus comme le port du masque, une première étape vers “un retour à la normale”au moment où le Japon vit sa huitième vague de la pandémie.

"Aujourd'hui, nous avons tenu une conférence de presse sur la discussion sur la dégradation du statut du coronavirus en catégorie 5", a-t-il déclaré vendredi dernier. Fumio Kishida a expliqué que des experts et membres du gouvernement, notamment son ministre de la Santé, ont été chargés de discuter des détails de cette démarche.

Le Covid-19 est actuellement classé au Japon comme “équivalent à la catégorie 2”, avec le SARS et la tuberculose. Il s’agit du deuxième niveau le plus grave selon la loi sur le contrôle des maladies infectieuses. Une telle classification permet au gouvernement d'imposer des restrictions de grande envergure, comme la fermeture des frontières et le confinement à domicile, mais le contraint à prendre en charge les coûts des tests et des traitements.

La classification en catégorie 2 oblige également les hôpitaux et les cliniques à signaler les identités des patients contaminés et les détails de leurs diagnostics avant de faire la moindre recommandation médicale. Un système critiqué par le personnel soignant, qui a appelé à une révision à l’issue de la septième vague.

“Retourner à une vie quotidienne normale”

Une dégradation de la maladie abolirait également des mesures comme le confinement ou l’obligation de porter le masque et permettrait aux patients testés positifs au Covid-19 de se faire soigner dans n'importe quel hôpital, sans avoir à passer par des établissements spécialisés.

La décision du Premier ministre de reclasser le covid en catégorie 5 a pour but de normaliser les activités sociales et économiques et de “revenir à notre vie quotidienne ordinaire au Japon tout en poursuivant les mesures d'adaptation au coronavirus. Nous étudierons des mesures concrètes pour passer progressivement à l'étape suivante", a déclaré Kishida.

Le ministre de la Santé, Katsunobu Kato, a néanmoins souligné que “changer la classification du covid ne signifie pas que le virus a disparu. Nous avons encore besoin que tout le monde prenne des mesures volontaires en utilisant des masques et des précautions”.

À LIRE AUSSI

Image
Vaccination au Japon, juin 2021
Au Japon, Moderna contraint de retirer 1,63 million de doses de vaccins
Le Japon a retiré du marché 1,63 million de doses du vaccin Moderna après qu’une alerte venue de plusieurs centres de vaccination a signalé des lots contenant des impu...
27 août 2021 - 20:56
Société
Image
Robot-Pepper-Japon
Les Japonais refusent l'introduction de cartes d'identité numériques
Si le Japon est un pays pionnier de l'électronique grand public, qui a toujours été à la pointe de l'évolution technologique, ses citoyens se montrent réticents concer...
02 novembre 2022 - 15:50
Politique
Image
Omura
Ivermectine : « un magnifique cadeau de la Terre », Pr Satoshi Ōmura, prix Nobel de médecine
Un article publié la semaine dernière dans le Journal japonais des antibiotiques des Professeurs Morimasa Yagisawa, Patrick J. Foster, Hideaki Hanaki, avec comme co-au...
29 mars 2021 - 16:05
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.