Le ministre du Logement de Donald Trump, Ben Carson, compare les esclaves aux immigrés

Le ministre du Logement de Donald Trump, Ben Carson, compare les esclaves aux immigrés

Publié le :

Mardi 07 Mars 2017 - 12:31

Mise à jour :

Mardi 07 Mars 2017 - 12:56
©Brendan Smialowski/AFP
PARTAGER :
-A +A

Ben Carson, le ministre du Logement de Donald Trump, a déclaré lundi lors d'un discours à propos d'un nouveau décret migratoire que les esclaves africains étaient venus en Amérique mus par "un rêve américain", provoquant un tollé.

Le ministre du Logement de Donald Trump, Ben Carson, a provoqué un tollé lundi 6 après un discours le jour de l'adoption d'un nouveau décret migratoire.

En effet le ministre, lui même afro-américain, a déclaré: "il y a eu d'autres immigrés qui sont venus ici au fond des navires négriers, qui ont même travaillé plus longtemps et plus dur et pour moins. Mais eux avaient aussi le rêve qu'un jour leurs fils, leurs filles (...) puissent trouver la richesse et le bonheur sur cette terre".

Cette déclaration a immédiatement provoqué un tollé, notamment auprès d'associations de défense des droits des Noirs. Le Anne Frank Center USA a jugé ces paroles "tragiques, choquantes et inacceptables", précisant ensuite que "les esclaves n'ont pas immigré en Amérique. Ils ont été amenés ici violement, contre leur volonté, et ont vécu ici privés de libertés".

Le Daily News a également titré sur cette déclaration: "ils sont venus enchainés, Ben" peut-on lire sur la une de ce mardi 7.

Le ministère du Logement a très vite répondu aux nombreuses réactions choquées en dénonçant une interprétation "cynique" des propos du ministre par les médias. "Personne ne croit sincèrement qu'il met au même niveau immigration et servitude involontaire" a déclaré l'administration.

Ben Carson, éminent neurochirurgien, avait déjà eu des réflexions à propos de l'esclavage qui avaient fait réagir médias et associations américains. En 2013 il avait déclaré que l'Obamacare était "la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l'esclavage".

Le nouveau décret migratoire de l'administration de Donald Trump entrera en vigueur le 16 mars prochain. Les ressortissants de l'Iran, de la Lybie, de la Somalie, du Soudan, de la Syrie et du Yémen seront toujours interdits d'entrée sur le territoire américain sauf pour les détenteur de visas. Mais "l'Irak n'est plus sur la liste, en raison de leurs procédures de vérification renforcées et de leurs mesures de transmission d'informations" d'après la conseillère à la Maison-Blanche Kellyanne Conway.

Les enfants et les parents de mêmes familles pourraient quant à eux être séparés aux frontières a déclaré John Kelly, secrétaire à la Sécurité intérieure, sur CNN lundi 6.

Ben Carson a provoqué un tollé des associations et médias américains.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-