Le numéro 2 de Daech tué dans un raid américain en Irak en août dernier

Le numéro 2 de Daech tué dans un raid américain en Irak en août dernier

Publié le :

Mercredi 14 Octobre 2015 - 07:01

Mise à jour :

Mercredi 14 Octobre 2015 - 13:01
En août dernier, la Maison Blanche avait annoncé la mort du numéro deux de l'organisation djihadiste au cours un raid aérien américain. L'Etat islamique a confirmé son décès mardi 13.
©Reuters TV
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Abou Mohamed al-Aadnani, porte-parole de Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique) a confirmé dans un message diffusé sur Internet mardi 13 la mort de l'homme présenté comme de le numéro 2 de l'organisation par les Etats-Unis: Fadel Ahmed Abdoullah al-Hiyali, plus connu sous son nom de guerre Abou Muslim al-Turkmeni.

Il aurait été tué lors d'un raid aé&rien américain en août dernier dans la région de Mossoul (nords de l'Irak), la plus grande ville irakienne contrôlé par Daech. "L'Amérique s'est réjoui de la mort d'Abi Moutaz al-Qorachi (autre nom de guerre d' Abou Muslim al-Turkmeni, NDLR) en le présentant comme une grande victoire", a expliqué dit le porte-parole de l'EI, en le désignant par un de ses multiples pseudonymes. "Je ne vais pas pleurer celui dont le seul souhait était de mourir au nom de Dieu... Il a entraîné des hommes et laissé derrière lui des héros, qui avec l'aide Dieu, vont faire du mal à l'Amérique", a-t-il ajouté sans dire exactement comment le numéro deux avait été tué.

Abou Muslin al-Turkemi (le Turkmène) était présenté par les Etats-Unis comme l'un des principaux adjoint du " calife" de l'Ei, Abou Bakr al-Baghdadi. Il était en charge de l'administration des provinces irakien ne sous lez contrôle du groupe terroriste. Né en Irak à en 1959 à Tall Afar, dans un zone majoritairement turkmène, Fadel al-Hiyali était membre du parti Baas irakien (parti unique du régime de Saddam Hussein) et colonel au sein de l'armée irakienne. Pendant l'occupation américaine de l'Irak par les forces de la coalition menées par les Etats-Unis suite au conflit de 2003, il rejoint les rangs de la guérilla irakienne contre l'occupant, notamment dans des groupes islamistes sunnites proches d'al-Qaïda.

Capturé par les Américains, il est interné au camp de Bucca, près de Bassora, où il aurait rencontré Abou Bakr al-Baghdadi comme l'explique sur Twitter Wassim Nasr, journaliste à France24 et spécialiste de la question.

La mort d'Abou Muslim al-Turkmeni ne devrait pas avoir de conséquence à long terme sur le groupe djihadiste. En effet, celui-ci perd régulièrement des commandants de haut rang tel qu'Abou Abdul Rahman al-Bilawi, chef militaire de toutes les forces de Daech lors d'e la prise de Mossoul. Il a été remplacé par Abou Omar al-Chichani (le Tchétchène) sans que l'efficacité de l'organisation terroriste soit impactée durablement.

 

Abou Bakr al-Baghdadi, "calife" de l'EI, aurait perdu son principal conseiller en août dernier lors d'une frappe américaine en Irak.


Commentaires

-