Le pape appelle les prêtres à résister à "la mondanité virtuelle"

Début du Triduum pascal

Le pape appelle les prêtres à résister à "la mondanité virtuelle"

Publié le :

Jeudi 24 Mars 2016 - 13:22

Mise à jour :

Jeudi 24 Mars 2016 - 13:23
En ouverture des trois jours saints, de ce jeudi à samedi, le pape François a appelé les prêtres du monde entier à résister aux "mondanités virtuelles" et à s'identifier au "peuple pauvre, affamé". Comme le veut l'usage il doit laver ce jeudi soir les pieds de plusieurs personnes, cette année des demandeurs d'asile ont été choisis.
©Andreas Solaro/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le pape François a appelé ce jeudi 24 les prêtres du monde entier à résister à "la mondanité virtuelle qui s’ouvre et se ferme d’un simple clic" sur internet et à se faire proches "d’innombrables personnes pauvres, ignorantes et prisonnières".

Au début du "Triduum pascal", qui célèbre les trois jours (Jeudi, Vendredi et Samedi Saints) précédant Pâques, le pape s'est adressé dans la basilique Saint-Pierre à des centaines de prêtres tous vêtus de blanc, pour leur transmettre le traditionnel message de la messe chrismale.

Dans ce message, tout entier centré sur "la miséricorde" de Dieu, Jorge Bergoglio a appelé les prêtres à abandonner toute arrogance et "s'identifier" au "peuple pauvre, affamé, prisonnier de guerre, sans avenir, résiduel et rejeté", blessé dans sa "dignité". "Comme prêtres, nous nous souvenons qu’il y a d’innombrables personnes pauvres, ignorantes, prisonnières, qui se trouvent dans cette situation parce que d’autres les oppriment", a-t-il observé.

Pourtant, les prêtres, a-t-il remarqué, peuvent être "aveugles, privés de la belle lumière de la foi (...) par excès de théologies compliquées". "Nous nous sentons prisonniers, non pas entourés, comme tant de peuples, par d’infranchissables murs de pierres ou par des clôtures d’acier, mais par une mondanité virtuelle qui s’ouvre et se ferme d’un simple clic. Nous sommes oppressés, non par des menaces et des bourrades, comme beaucoup de pauvres gens, mais par l’attrait de mille propositions de consommation dont nous ne pouvons pas nous défaire", a-t-il ajouté.

En cette année de "Jubilé de miséricorde", François a limité ses critiques envers le clergé qu'il a rappelé à l'ordre dans le passé, suscitant beaucoup de frustrations en son sein. Le pape, 79 ans, devait laver ce jeudi soir les pieds de douze jeunes migrants dans un centre de demandeurs d'asile, avant de présider vendredi 25, samedi 26 et dimanche 27 plusieurs longues célébrations pascales.

 

"Nous sommes (...) par l’attrait de mille propositions de consommation dont nous ne pouvons pas nous défaire", a dénoncé le pape François.

Commentaires

-