L'Elysée dément les propos sur la Syrie que Poutine attribue à Hollande

L'Elysée dément les propos sur la Syrie que Poutine attribue à Hollande

Publié le :

Mercredi 07 Octobre 2015 - 15:40

Mise à jour :

Mercredi 07 Octobre 2015 - 17:08
©Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Contrairement à ce qu'a affirmé Vladimir Poutine à la télévision russe ce mercredi, François Hollande n'a pas évoqué avec lui une alliance entre l'opposition modérée syrienne et l'armée de Bachar el-Assad.

S'agit-il d'un souci de traduction ou bien d'une volonté manifeste de Vladimir Poutine de mettre François Hollande dans l'embarras? En effet, le président russe a affirmé dans une allocution à la télévision russe ce mercredi que son homologue français lui a proposé l'idée, "intéressante", d'"unifier les efforts" de l'armée syrienne de Bachar el-Assad et l'opposition syrienne modérée (sous-entendu l'Armée syrienne libre).

Selon le locataire du Kremlin, François Hollande a fait cette proposition à Paris vendredi 2 lors du sommet avec la chancelière allemande Angela Merkel et le président ukrainien Petro Porochenko au sujet du conflit qui oppose les séparatistes du Donbass (est de l'Ukraine) et les autorités de Kiev.

"Le président a parlé de la nécessaire présence de l'opposition syrienne autour d'une éventuelle table des négociation. Le reste n'est pas une idée française", a précisé l'entourage de François Hollande, qui s'est exprimé dans l'après-midi avec la chancelière allemande Angela Merkel devant le Parlement européen à Strasbourg. Au cours de cette prise de parole, François Hollande a rappelé l'implication du régime de Damas dans le déclenchement du conflit et ses exactions contre les populations civiles. Il a également souligné que la solution politique de cette crise se fera "sans Bachar el-Assad, ni Daech".

Vladimir Poutine a également expliqué dans son allocution que les prochaines opérations militaires russes en Syrie "seront synchronisées avec les opérations terrestres de l'armée syrienne, et les forces de l'armée de l'air (russe) soutiendront de manière efficace l'offensive de l'armée syrienne". 

Le président russe a souligné que les frappes aériennes russes allaient donc être intensifiées. "Nous savons à quel point les opérations de ce genre (antiterroristes, NDLR) sont compliquées", a souligné Vladimir Poutine. Et d'ajouter: "bien sûr, il est encore tôt pour tirer des conclusions, mais ce qui a été fait jusque-là mérite une très bonne appréciation".

Selon le ministère de la défense russe, l'aviation fédérale a mené 112 opérations contre des cibles "djihadistes" depuis le début de l'intervention russe dans la guerre en Syrie le 30 septembre dernier.

 

Vladimir Poutine a expliqué que François Hollande lui a proposé une alliance entre l'armée syrienne de Bachar el-Assad et l'opposition syrienne modérée, ce que l'Elysée dément.

Commentaires

-