Libye: 40 djihadistes de Daech tués dans un bombardement américain

Dont un haut responsable

Libye: 40 djihadistes de Daech tués dans un bombardement américain

Publié le :

Samedi 20 Février 2016 - 16:00

Dernière mise à jour :

Samedi 20 Février 2016 - 16:10
Selon un responsable militaire américain, le cadre opérationnel de l'État islamique en Libye Noureddine Chouchane pourrait avoir été tué lors d'un raid aérien mené vendredi, avec plusieurs dizaines d'autres terroristes.
Facebook icon
Twitter icon
Google icon
©Mahmud Turka/AFP
-A +A

Des avions de combat américains ont mené vendredi 19 un important raid contre un camp d'entraînement du groupe Etat islamique (EI) en Libye, qui a fait plus de 40 morts dont "probablement" un chef de l'organisation djihadiste, Noureddine Chouchane.

Le bombardement, mené depuis des bases britannique, a touché à l'aube un bâtiment de deux étages abritant des djihadistes à Sabratha, à 70 km à l'ouest de Tripoli, ont indiqué les responsables libyens. Les personnes tuées sont en grande majorité des combattants tunisiens ayant rejoint la branche libyenne de l'organisation Etat islmaique.

A Washington, un responsable militaire américain a affirmé que le raid avait "probablement provoqué la mort du cadre opérationnel de l'EI Noureddine Chouchane". Ce Tunisien de 36 ans est soupçonné d'être derrière les deux attentats ayant meurtri la Tunisie l'an dernier: contre le musée du Bardo à Tunis en mars (22 morts) et contre un hôtel près de Sousse en juin (38 morts).

"Nous avons mené cette action contre (Chouchane) et le camp d'entraînement après avoir déterminé qu'à la fois lui-même et les combattants de l'EI présents en ces lieux préparaient des attaques contre des intérêts américains et ceux d'autres pays occidentaux dans la région", a indiqué Peter Cook, porte-parole du Pentagone. "L'élimination de Chouchane (va) amputer l'EI d'un intermédiaire d'expérience et nous estimons que cela aura un impact immédiat sur les capacités de l'EI à ancrer ses activités en Libye", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis frappent rarement en Libye, et refusent, pour l’heure, de lancer une véritable offensive. Profitant du chaos libyen laissé par la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, Daech s'est mis à prospérer dans ce pays où deux gouvernements, défendus par des milices, s'affrontent malgré des tentatives de conciliation.

La branche libyenne de l’EI compte environ 5.000 hommes et ne cesse de se renforcer, s’imposant comme la plus organisée et la plus menaçante, en dehors de celle du califat syro-irakien. Elle contrôle la ville de Syrte et a mené des attaques contre les terminaux pétroliers de Ras Lanouf et Al-Sedra (Nord). Le ministère de la Défense français milite depuis plusieurs mois pour le lancement d’une offensive contre l’EI en Libye.

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Des avions de combat américains ont mené vendredi 19 un important raid contre un camp d'entraînement du groupe Etat islamique (EI) en Libye.