L'Italie prête à déployer des troupes en Libye pour contrer l'Etat islamique

L'Italie prête à déployer des troupes en Libye pour contrer l'Etat islamique

Publié le 16/02/2015 à 09:45 - Mise à jour le 17/02/2015 à 07:14
©Armando Dadi/AGF/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

L'Italie a indiqué se tenir prête à prendre la tête d'une coalition internationale et à déployer 5.000 soldats en Libye pour lutter contre l'ascension du groupe Etat islamique dans ce pays. Rome veut à tout prix éviter l'établissement d'un califat identique à celui de la Syrie et de l'Irak aux portes de la Botte.

La situation chaotique en Libye, où le groupe Etat islamique a revendiqué le meurtre de 21 coptes égyptien dimanche, inquiète au plus haut point les autorités italiennes. Selon RFI, l'Italie propose de déployer 5.000 soldats dans le pays et de prendre la tête d'une coalition internationale sous l'égide de l'ONU pour tenter de ramener de la stabilité et lutter contre les djihadistes.

"Cela fait des mois que nous discutons de l’option de dépêcher des militaires en Libye mais maintenant, cela devient une urgence" a explique dimanche la ministre de la Défense italienne Roberta Pinotti.

Même son de cloche du côté du ministre des Affaires étrangères Paolo Gentiloni qui estime "qu'il faut absolument se poser, de concert avec les Nations unies, la question de reprendre une action si aucune médiation diplomatique ne peut être trouvée avec les belligérants". 

L'ambassade italienne en Libye a été fermé dimanche et le personnel diplomatique évacué.

Le groupe Etat islamique qui contrôle de larges parties des territoires syrien et irakien a profité du chaos libyen, où s'affronte quotidiennement pour le pouvoir les milices armées qui ont contribué à la chute du colonel Kadhafi, pour s'implanter dans le pays.

Lancée officiellement par le leader de l'organisation terroriste Abou Bakr al-Baghdadi en novembre dernier, la branche libyenne de Etat islamique est de plus en plus active: d'abord au combat à Benghazi contre les forces du général Haftar. Mais également par des actions revendiquées dans la ville de Syrte avec l'enlèvement de 21 coptes égyptiens en janvier dont l'assassinat a été revendiqué dimanche dans une vidéo.

 

Auteur(s): MM


PARTAGER CET ARTICLE :


La ministre de la Défense italienne, Roberta Pinnoti (ici en compagnie de Matteo Renzi) affirme que son pays souhaite intervenir en Libye.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-