L'inquiétante résurgence des crimes de haine antisémites aux Etats-Unis

L'inquiétante résurgence des crimes de haine antisémites aux Etats-Unis

Publié le :

Jeudi 04 Juillet 2019 - 14:49

Mise à jour :

Jeudi 04 Juillet 2019 - 14:55
©Tony Webster/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Plusieurs rapports récents publiés par des autorités américaines montrent que le pays fait face à résurgence des violences contre la communauté juive.

Si les crimes de haine ("hate crimes") baissent globalement, les actes antisémites augmentent. C'est en substance le constat dressé par le bureau du procureur général de Californie, qui vient de publier un rapport sur le sujet. Un nouveau document qui confirme une certaine résurgence de la violence contre la communauté juive aux Etats-Unis.

Le document recense ainsi 126 crimes haineux antisémites dans l'Etat en 2018, soit une hausse de 21% par rapport à 2017 (104). Un nombre qui reste bas pour un territoire comptant de près de 40 millions d'habitants, mais qui dénote car à contre-courant de la tendance générale. En effet, les "hate crimes" étaient globalement en baisse de 2,5% sur la même période (1.066 en 2018 contre 1.093 en 2017) et de 3,1% sur dix ans.

Dans le détail, seules les attaques contre les membres de la communauté latino ont augmenté également, de 18% (149 contre 126). A l'inverse, les atteintes racistes anti-noirs et islamophobes étaient moins nombreuses et les violences homophobes en quasi-stagnation (légère baisse de 1,7%, 172 contre 169).

Un mouvement d'ampleur nationale? Oui: en novembre dernier, c'est le FBI qui publiait des statistiques à l'échelle du pays et dressait le même constat. Le bureau fédéral recensait ainsi un total de 7.175 crimes haineux en 2017 (sur 8.437 infractions) en augmentation de 17% par rapport à 2016, soit la troisième année consécutive de hausse. Parmi ceux-ci, les crimes motivés par l'antisémitisme étaient en hausse de 37% et représentaient 58,1% des 1.679 infractions motivées par la haine fondée sur la religion, loin devant les actes islamophobes (18,6%).

Les autorités américaines sont "particulièrement troublé(es) par l'augmentation du nombre de crimes de haine antisémites", a commenté le procureur général Matthew Whitaker à la remise du rapport. Sa publication coïncide en effet avec une résurgence du terrorisme d'extrême droite sur le territoire américain, qui a notamment fait 11 morts dans une synagogue de Pittsburgh en octobre dernier.

Sur le même sujet- Propos racistes et blagues sexistes: le groupe secret des agents des frontières américains sur Facebook

La mouvance des droites extrêmes est ainsi pointée du doigt. "Avec la montée du néo-nazisme, du nationalisme blanc, de la haine sur Internet et d'une méfiance croissante à l'égard des institutions, les Juifs sont considérés comme manipulant tout, du gouvernement à l'immigration", a ainsi dénoncé Brian Levin, directeur exécutif du Centre d'étude de la haine et de l'extrémisme (Center for the study of hate and extremism) interrogé par le Los Angeles Times suite à la publication du rapport californien.

De son côté le directeur de l'Anti-Defamation League Jonathan Greenblatt, qui a publié ses propres chiffres faisant état d'une hausse de 57% des actes antisémites en 2017, a directement pointé la responsabilité de Donald Trump dans cette "polarisation" de la société américaine. "Lorsque les dirigeants au plus haut niveau utilisent un langage incroyablement grossier et réutilisent la rhétorique des extrémistes, il ne faut pas être surpris lorsque des jeunes -sans parler des autres- imitent ce qu'ils voient", a-t-il récemment dénoncé, assurant que son ONG a constaté que ces discours "enhardissent les extrémistes".

Greenblatt explique de la même manière également la hausse des atteintes racistes contre la communauté latino-américaine, largement pointée du doigt par le président Trump et son administration qui mènent une politique anti-immigration.

Enfin, les chiffres du FBI montrent également que le racisme à l'encontre de la communauté noire reste très majoritaire. Cela représente 2.013 "hate crimes" et 2.358 infractions pour la seule année 2017, soit la moitié des atteintes racistes recensées.

Lire aussi:

"Jesus Strikes Back: Judgment Day": le jeu vidéo raciste pour suprémacistes blancs

USA: malgré un juré raciste, la Cour suprême ferme la porte à un nouveau procès

Le FBI a recensé une forte hausse des actes antisémites en 2017, pour la troisième année consécutive.

Commentaires

-