L’Union européenne sous les tropiques

L’Union européenne sous les tropiques

Publié le :

Mercredi 21 Août 2019 - 16:43

Mise à jour :

Mercredi 21 Août 2019 - 16:55
© Helene VALENZUELA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

A des milliers de kilomètres de Bruxelles, au milieu des océans indien et atlantique, vit un peu moins d’un pourcent de la population de l’Union européenne. Ces citoyens européens, habitants des régions ultrapériphériques de l'Union, évoluent entre terre et mer sur des territoires jouissant d’un statut semblable à celui des régions continentales des Etats membres … à quelques exceptions près.

L’inscription dorée sur leur passeport bordeaux ne laisse aucun doute. Ils sont français, espagnols ou portugais. Ils sont aussi citoyens européens et vivent sur des terres appartenant au territoire de l'Union européenne (UE). Pourtant, aussi incongru que cela puisse paraître, certains d’entre eux n’ont jamais posé le pieds sur le continent européen…

A 10.000 km de Bruxelles, flotte le drapeau européen.

Nombreux sont ceux qui aujourd'hui encore, par abus de langage ou par simple ignorance, ne font pas la distinction entre les termes "Europe" et "Union européenne". Pourtant, l'Europe et l'UE désignent deux réalités bien distinctes, notamment puisque leurs territoires respectifs sont d'étendue sensiblement différente. Il est d’autant plus incorrect de parler d’"Europe" lorsque l’on évoque l’"UE", que l’Union voit certains de ses territoires implantés à des milliers de kilomètres du vieux continent.

Au nombre de neuf, ces territoires, rattachés par des liens constitutionnels à l'un des Etats membres, ont le statut de régions ultrapériphériques (RUP): la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte, la Réunion, et Saint-Martin pour les RUP françaises; les Açores et Madère pour les RUP portugaises et les Iles Canaries pour la RUP espagnole. Sur ces terres métissées où se mélangent cultures européenne et africaine, caribéenne ou encore antillaise, c'est bien le drapeau de l'UE qui flotte au gré des vents devant les administrations, les écoles et autres bâtiments officiels. 

Contrairement aux pays et territoires d'outre-mer (PTOM), telle que la Nouvelle-Calédonie pour la France ou les Antilles néerlandaises pour les Pays-Bas, les RUP font partie intégrante du territoire de l'UE et s'y applique l'acquis communautaire.

> Les RUP, des territoires européens au statut particulier.

Les RUP représentent une richesse énorme pour l'UE, notamment de par leur emplacement stratégique au milieu des océans, à l'immense biodiversité qu'abritent leurs terres ou encore à leur multiculturalisme. Cependant, les RUP sont aussi des territoires faisant face à nombre de difficultés tenant à leur éloignement, leur insularité, leur faible superficie, un relief et un climat difficiles, ou encore une économie dépendante d’un petit nombre de produits.

Tenant compte de ces inconvénients, l'UE a accordé des prérogatives spéciales aux RUP. Certaines politiques européennes ont ainsi été adaptées à leur situation, par exemple en matière douanière, commerciale ou encore fiscale. De même, les conditions d’accès aux fonds structurels de l’Union sont susceptibles d’aménagements en fonction des besoins de ces régions. Outre les fonds spéciaux alloués au titre du Fonds européen de développement régional (FEDER), elles bénéficient également dans certains domaines, notamment en matière d'agriculture, de programmes spéciaux.

Faisant partie des territoires les moins développées et économiquement les plus pauvres, ces régions comptent parmi celles recevant le plus de financements de la part de Bruxelles. Ces fonds ont d'ailleurs largement contribué à l'amélioration des conditions de vie des ultramarins. À la Réunion, la route la plus chère d'Europe est actuellement en construction, permettant aux habitants de relier en toute sécurité deux pôles économiques de l’île, au nord et au nord-ouest.

> Dans les RUP, des préoccupations similaires à celles des européens continentaux?

Malheureusement, si ces financements existent et que nombre d'entre eux sont mis à profit des citoyens, ils restent encore peu connus des acteurs politiques des RUP. "Tout comme les élus de France continentale, les élus des RUP ne sont pas suffisamment sensibilisés à l’existence de ces fonds et à leur fonctionnement. Le problème, c’est que bien plus qu’en métropole, ils sont nécessaires au développement économique de ces régions lointaines", expliquait Jérôme Quéré, responsable du Centre d’information Europe Direct de la Maison de l’Europe de Paris à l’issue d’une formation dispensée à des élus Martiniquais.

Alors que les Mahorais et les Réunionnais sont touchés depuis quelques années, comme de nombreuses régions de l'UE, par une arrivée "importante" de migrants, respectivement des Comores et du Sri Lanka, de nombreux citoyens des RUP sont eux aussi sensibles aux thématiques liées à la migration. Habitants de territoires très exposés au changement climatique, et disposant de nombreuses ressources renouvelables, les citoyens des RUP sont également attentifs aux débats touchant à l'environnement et à la transition écologique.

Finalement, même à des kilomètres de Bruxelles, les habitants des RUP sont des citoyens européens comme les autres, sensibles aux mêmes enjeux que ceux occupant la une des journaux continentaux.

(Cet article a été rédigé par notre partenaire, le Centre d’Information Europe Direct de la Maison de l’Europe de Paris)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


Les territoires périphériques sont à des milliers de kilomètres du sol de l'Europe, ils font partie intégrante de l'Union européenne.

Commentaires

-