ONU: la Libye demande la levée de l'embargo sur les armes qu'elle subit

ONU: la Libye demande la levée de l'embargo sur les armes qu'elle subit

Publié le 19/02/2015 à 15:22 - Mise à jour le 20/02/2015 à 09:51
©Ismail Zeitouni/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Le chef de la diplomatie libyenne, Mohamed al-Dairi, a demandé à l'ONU qu'elle lève l'embargo sur les armes qui l'empêche, selon lui, de lutter contre les organisations djihadistes et notamment l'Etat islamique.

La situation chaotique en Libye n'en finit pas d'inquiéter la communauté internationale et de faire parler à l'ONU. Si une intervention militaire au sol, réclamée par l'Egypte, semble dorénavant écartée par une déclaration commune de la France, des Etats-Unis, de l’Allemagne, de la Grande-Bretagne, de l’Italie et de l’Espagne, le ministre libyen des Affaires étrangères Mohammed al-Dairi a demandé mercredi à l'ONU de lever l'embargo sur les armes imposé à son pays afin de mieux lutter contre les djihadistes.

Un projet de résolution à l'initiative de plusieurs pays arabes abondant dans ce sens a été déposé auprès du Conseil de sécurité des Nations Unies par la Jordanie qui y siège actuellement en tant que membre non-permanent.

Devant le Conseil de sécurité, Mohammed al-Dairi appelé à "aider (son pays) à renforcer ses capacités militaires nationales". "Cela implique de lever l'embargo sur les armes pour que notre armée puisse recevoir des équipements et des armes pour lutter contre le terrorisme", a-t-il ajouté.

Il a également déploré que les yeux du monde soient tournés vers la Syrie et l'Irak au détriment de son pays. Même si les récents agissements de l'Etat islamique en Libye ont provoqué une prise de conscience généralisé du chaos dans lequel se trouve le pays.

La Libye possède deux gouvernements depuis l’été 2014: l’un proche des Frères musulmans soutenu par les miliciens de Fajr Libya (Aube de la Libye), basé à Tripoli, et l’autre, reconnu par la communauté internationale, qui siège dans l’est du pays à Tobrouk avec le soutien des troupes du général Khalifa Haftar. Cette division se complique encore par la présence de multitudes de groupes armés tribaux aux alliances changeantes.

 

Auteur(s): MM


PARTAGER CET ARTICLE :


La situation chaotique de la Libye inquiète la communauté internationale.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-