Mali: trois morts, deux enfants et un Casque bleu, dans l'attaque d'un camp de la Minusma à Kidal

Mali: trois morts, deux enfants et un Casque bleu, dans l'attaque d'un camp de la Minusma à Kidal

Publié le 08/03/2015 à 16:10 - Mise à jour à 17:00
©Christian Hartmann/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Trois personnes, deux enfants appartenant à une tribu nomade et un militaire, sont mortes dans l'attaque à la roquette d'une base des Casques bleus de la Minusma à Kidal, au nord du Mali. Les soldats de l'ONU ont riposté, provoquant la déroute de leurs assaillants.

C'est une pluie de roquettes et d'obus qui s'est abattu ce dimanche matin vers 5h30 sur un camp militaire de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des nations Unis pour la stabilisation au Mali) à Kidal dans le nord-est du Mali. L'attaque, très violente, a fait au moins deux victimes civiles et un Casque bleu (probablement d'origine tchadienne). On dénombre également une douzaine de blessés dont huit soldats de l'ONU.

Les Casques bleus ont alors ripostés contre des positions situées à trois kilomètres de la base d'où provenait ce déluge de feu avec l'appui d'une force aérienne et de troupes françaises stationnés dans la région dans le cadre de l'opération Barkhane. Le calme est revenu dans la matinée.

Selon un témoin de l'attaque, un obus dirigé contre les soldats de la paix serait tombé dans un campement de nomades arabes de la tribu des Kountas et aurait fait deux victimes, des enfants, et plusieurs blessés selon une information diffusée par le compte Twitter de la Minusma

"Cette attaque intervient alors que des progrès ont été enregistrés à Alger lors des pourparlers de paix", annonce la force de l’ONU, en référence à l’accord paraphé le 1er mars par le gouvernement malien, mais pas encore par la rébellion à dominante touareg du nord du pays. Elle a également exprimé "son indignation face à la lâcheté des auteurs de ces tirs qui ont également atteint des citoyens innocents".  Pôur l'heure aucune revendication de l'attaque n'a été faite.

Cette violente attaque survient près la tragique fusillade qui a ensanglanté le centre de Bamako dans la nuit de vendredi à samedi, où des agresseurs ont abattu cinq personnes, trois Maliens, un Français et un Belge. Cette attenta a été revendiqué par le groupe al-Mourabitoune, dirigé par le djihadiste-trafiquant algérien Mokhtar Belmokhtar dit "le borgne".

Auteur(s): MM


PARTAGER CET ARTICLE :


L'ONU a déployé 10.000 soldats et policiers au mali dans le cadre de la Minusma.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-