Mali: "une douzaine" de djihadistes "neutralisés" par l'armée française dans le nord du pays

Mali: "une douzaine" de djihadistes "neutralisés" par l'armée française dans le nord du pays

Publié le :

Mardi 03 Février 2015 - 12:39

Mise à jour :

Mardi 03 Février 2015 - 14:54
©Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Un groupe armé a été neutralisé dans la nuit de vendredi 30 à samedi 31 janvier par l'armée française dans le nord du Mali. Une douzaine de djihadistes ont été tués, selon le ministère de la Défense.

La lutte anti-terrorisme se poursuit au Mali. Le ministère de la Défense vient d'annoncer qu'un "groupe armé terroriste" a été "neutralisé" par les soldats de la force Barkhane dans le nord du Mali, au cours de la nuit de vendredi 30 au samedi 31 janvier. Les forces françaises n'auraient subies aucune perte, selon le communiqué.

"Dans la nuit du 30 au 31 janvier 2015 au cours d'une opération conduite au nord du Mali, la force Barkhane a décelé et neutralisé un groupe armé terroriste dans la zone est de l'Adrar des Ifoghas (zone montagneuse du nord-est du Mali, NDLR)", précise le communiqué du ministère.

"Au cours de cet accrochage une douzaine de terroristes (ont) été mis hors de combat", détaille le texte. Aucune précision n'a été apportée sur la définition du terme "neutralisé", à savoir si les djihadistes ont été tués ou blessés. Enfin, le ministère de la Défense assure que les forces françaises n'ont "subies aucune perte" au cours de ces combats.

Près de 3.000 militaires français sont aujourd’hui déployés au Mali (mais aussi en Mauritanie, au Tchad, au Niger et au Burkina Faso) dans le cadre de l’opération Barkhane, lancée le 1er août 2014. Celle-ci succède à l’opération –davantage médiatisée– baptisée Serval, mise en place au commencement de l’intervention française au Mali, un an et demie auparavant.

En un an et huit mois d’intervention militaire, 10 militaires français ont perdu la vie sur le sol malien. Le dernier en date, le sergent-chef Thomas Dupuy, 32 ans, a été tué le 29 octobre dernier, lors d’un assaut contre un groupe armé dans le massif du Tigharghar, également situé dans le nord-est du pays, qui est considéré comme la zone où les forces terroristes d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), notamment, sont les plus présentes.

 

Près de 3.000 militaires français sont déployés dans le cadre de l'opération Barkhane.

Commentaires

-