MeToo: Bill Clinton critiqué pour ses propos sur Monica Lewinsky

Polémique

MeToo: Bill Clinton critiqué pour ses propos sur Monica Lewinsky

Publié le :

Mardi 05 Juin 2018 - 16:38

Mise à jour :

Mardi 05 Juin 2018 - 16:49
Ving ans après, l'ancien président Bill Clinton ne regrette rien de sa gestion de l'affaire Monica Lewinsky, malgré le #MeToo, ce qui lui a valu lundi une pluie de critiques. Même le fils de Donald Trump s'est fendu d'un tweet ironique.
© ANGELA WEISS / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Bill Clinton est actuellement en tournée de promotion pour la sortie de son premier roman The President is Missing (Le président a disparu). Au cours d'une interview sur ce sujet donnée lundi 4 à la chaîne NBC, l'ancien président des Etats-Unis a déclenché une polémique au sujet de Monica Lewinsky.

Pour mémoire, il avait entretenu des relations sexuelles avec la jeune femme entre 1995 et 1996 alors que cette dernière était stagiaire à la Maison-Blanche. La divulgation dans la presse de cette relation, et sa dénégation par Bill Clinton, avait entrainé une procédure d'impeachment à son encontre (soit une destitution) qui avait été finalement bloquée par le Sénat.

Dans son interview, l'avant dernier président démocrate a ainsi révélé ne jamais s'être excusé personnellement auprès d'elle et ne pas avoir l'intention de le faire, tout en expliquant avoir "dit plus d’une fois publiquement que j’étais désolé".

Lire aussi - Sexe et Maison Blanche: de Bill Clinton à Donald Trump

Bill Clinton a affirmé que, s'il avait été président aujourd'hui, en pleine ère #MeToo, il n'aurait pas réagi différemment à la révélation de sa liaison et aux accusations de l'époque, qui l'avaient mené tout près de la destitution. "Personne ne pense que je m’en suis sorti indemne. J’ai quitté la Maison-Blanche avec 16 millions de dollars de dettes", a-t-il ajouté, provoquant un tollé sur les réseaux sociaux.

Même Donald Trump Junior, dont les frasques du père avec les femmes sont légions, y est allé de son tweet, saluant ironiquement "le premier homme à se poser en victime pour ses actions contre les femmes. Osé! Stupide… mais osé!".

En février, Monica Lewinsky avait accordé une longue interview à Vanity Fair dans laquelle elle évoquait, avec le recul, sa liaison extraconjugale avec Bill Clinton. Celle qui se décrit sur les réseaux sociaux comme une "humaine contre le harcèlement", a remercié les "héroïnes" qui ont pris part au mouvement #Metoo et Time's Up. 

Après avoir longtemps affirmé que la relation était consentie, Monica Lewinsky a expliqué que compte tenu de son page à l'époque (22 ans) et la différence de statut entre une jeune stagiaire, et le président des États-Unis, rendaient "discutable" l’idée du consentement.

L'ancien président Bill Clinton s'est attiré lundi de violentes critiques, qui ont dénoncé son manque de compassion et de regrets vis-à-vis de Monica Lewinsky.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-