Mexique: le pape se rend dans l'Etat défavorisé du Chiapas pour soutenir indigènes et migrants

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Mexique: le pape se rend dans l'Etat défavorisé du Chiapas pour soutenir indigènes et migrants

Publié le 15/02/2016 à 08:03
©Tony Gentile/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Pour le troisième jour de sa visite au Mexique, le pape François se rend, ce lundi, dans l'Etat défavorisé du Chiappas (sud du pays) pour exprimer sa sollicitude aux cultures indigènes et aux immigrants. Pour la première fois, des textes liturgiques et prières seront prononcés dans les principales langues indigènes à sa demande.

Le pape François se rend ce lundi 15 dans l'extrême sud du Mexique, dans l'Etat défavorisé du Chiapas, où il va exprimer sa sollicitude pour les cultures indigènes et pour les immigrants qui franchissent la frontière guatémaltèque dans l'espoir de rejoindre l'Eldorado américain.

Ce troisième jour de son voyage au Mexique sera un des plus chargés. Il se rend en avion dans le Chiapas (sud) où il doit célébrer une messe avec les communautés indigènes à San Cristobal de Las Casas et présider une rencontre avec les familles du Mexique dans le stade de Tuxtla Gutierrez. Le pape trouvera au Chiapas l'Etat le moins catholique du pays: seulement 58% de ses habitants se déclarent de cette foi selon le dernier recensement officiel en 2010.

Le Chiapas compte nombre de bouddhistes, évangéliques et juifs, mais aussi quelques centaines de musulmans. Quatre lieux de prière de courants différents de l'islam ont fait leur apparition autour de San Cristobal de las Casas.

Pour la première fois, lors de la messe dans le centre sportif de San Cristobal, des textes liturgiques et prières seront prononcés dans les principales langues indigènes. Une volonté expresse du pape François.

Le Kyrie, le Sanctus et l'Agnus Dei seront en tzeltal, toute comme l'Evangile. Le Notre Père et un psaume seront prononcés en tzotzil, et une lecture de l'Ancien testament se fera en chol. Le pape déjeunera aussi à l'évêché de San Cristobal avec des représentants de familles indigènes.

San Cristobal de Las Casas, à 2.200 mètres d'altitude, porte le nom de "Las Casas", en souvenir de l'évêque dominicain Bartolomé de Las Casas, un des premiers défenseurs espagnols des droits des Indiens au XVème/XVIème siècles, en pleine répression des peuples autochtones par les Conquistadores. Le Chiapas (4,7 millions d'habitants) est aussi un des plus pauvres des Etats de la Fédération mexicaine où 36 % de la population parle encore sa langue indigène.

Le mouvement zapatiste (EZLN, Armée zapatiste de libération nationale, NDLR) a beaucoup fait parler de lui dans les années 90, quand il était entré en rébellion, demandant la reconnaissance et le respect des droits indigènes, et le contrôle des ressources naturelles de la région.

En 2003, sur certains territoires qu'ils contrôlent, les zapatistes ont créé des "juntes de bon gouvernement" pour permettre une certaine autonomie de leurs communautés. Ils assurent des services éducatifs et de santé et n'admettent pas l'intervention du gouvernement fédéral.

Le pape François, qui accorde une grande importance à la défense des droits des immigrés, sera aussi au Chiapas à proximité de la frontière guatémaltèque, porte d'entrée au Mexique des immigrants de différentes nationalités.

Ceux-ci traversent ensuite le Mexique, à leurs risques et périls, devenant souvent les proies de passeurs sans scrupules, de narcotrafiquants et de groupes armés jusqu'à la frontière nord.

C'est à Ciudad Juarez, à cette frontière qui sépare le Mexique du Texas, que le pape doit achever son voyage, mercredi 17, en célébrant une messe qui sera suivie des deux côtés de la frontière.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le Chiapas est l'Etat le moins catholique du Mexique.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-