Mort de David Drugeon, djihadiste français en Syrie

Mort de David Drugeon, djihadiste français en Syrie

Publié le :

Vendredi 07 Novembre 2014 - 08:16

Mise à jour :

Vendredi 07 Novembre 2014 - 08:53
David Drugeon, 24 ans, djihadiste originaire de Vannes aurait été tué par l'attaque d'un drone américain dans la nuit de mercredi à jeudi. Il s'était radicalisé depuis une dizaine d'années et était considéré comme un expert en explosifs très influent.
©Capture d'écran Fox News
PARTAGER :
-A +A
Un djihadiste français de 24 ans aurait été tué en Syrie par un drone américain dans la nuit de mercredi à jeudi. L'information a été révélée jeudi par la chaîne de télévision américain Fox News mais pas confirmée par Washington ni par Paris.
La cible était David Drugeon, Daoud de son nom arabe. Originaire de Vannes (Morbihan), il s'était converti à l'Islam à 14 ans après le divorce de ses parents. A partir de 19 ans, le jeune homme aurait fait plusieurs voyages en Egypte, en Afghanistan et au Pakistan pour suivre un entrainement auprès d'Al-Qaïda.
Cette formation aurait fait de David Durgeon un expert en explosifs. Impliqué dans plusieurs attentats, il était considéré par les services de renseignements français et américains comme très influent dans le groupe Khorassan, la branche syrienne de l'organisation terroriste. 
Citant "un cadre de la défense américaine" et une "source militaire bien placée", Fox News explique que le véhicule où David Durgeon était censé se trouver a été détruit par le missile. Les deux occupants, dont un serait le jeune Français, sont présumés morts. Le père du jeune homme a appris la mort présumée de son fils alors qu'il accordait une interview à France2. Dans une lettre de 2010, la dernière, son fils lui avait confié vouloir "mourir en martyr" et qu'ils "se retrouveraient dans l'au-delà".
Le ministère de l'Intérieur estime qu'environ un millier de Français sont partis en Syrie pour faire le djihad (la guerre sainte). En avril dernier, une plate-forme et un numéro vert ont été mis en place pour que les candidats au djihad puissent être signalés par leur proches. Plus de 600 cas avérés ont déjà été détectés.
 

 

David "Daoud" Drugeon avait quitté sa famille depuis 2010.


Commentaires

-