Mort de Michael Brown: le jury ne retient pas de poursuites contre le policier

Mort de Michael Brown: le jury ne retient pas de poursuites contre le policier

Publié le :

Mardi 25 Novembre 2014 - 07:36

Mise à jour :

Mardi 25 Novembre 2014 - 11:14
Le policier qui a tué Michael Brown, un jeune Noir vivant à Ferguson (Missouri), en août a échappé à toute poursuite judiciaire, sur décision du jury chargé de juger l'affaire. A l'annonce de la décision, de violentes émeutes ont eu lieu dans plusieurs villes des Etats-Unis alors que Barack Obama appelait à manifester dans le calme lundi soir.
©Jim Young/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Le jury populaire chargé de juger l'affaire Michael Brown, ce jeune Noir abattu par un policier en août à Ferguson (Missouri), a tranché: aucune charge ne sera retenue à l'encontre de l'officier de police, Warren Wilson. Une décision des 12 membres du jury, neufs Blancs et trois Noirs, qui intervient après trois mois d'investigation, l'audition de trois médecins légistes et une soixantaine de témoins. "Il n'y a pas de doute que l'agent Wilson a causé la mort" de Michael Brown a reconnu le procureur du Comté de Saint Louis. Il a néanmoins défendu la procédure suivie par le jury, parlant simplement de "décès tragique". 

Cette décision a déclenché de vives réactions. Depuis plusieurs jours, la ville avait été placée sous état d'urgence, en prévision de l'explosion de violence que pouvait causer le rendu du verdict, comme cela avait déjà été le cas en août. Dans les heures qui ont suivi l'annonce de l'abandon des charges contre le policier, de violents heurts ont éclaté à Ferguson. Devant les caméras de télévision, les manifestants ont jeté des pierres, brisé des bouteilles et caillassé des voitures de police. Des violences qui se sont étendues au fil des heures dans plusieurs autres villes du pays, dont Seattle, New York, Chicago, Los Angeles et jusque devant la Maison Blanche à Washington. "Pas de justice, pas de paix", ont scandé les manifestants.

Face à la recrudescence des violences, le procureur, de concert avec des personnalités religieuses et de la communauté noire de Ferguson, ont appelé à manifester pacifiquement. Un appel relayé par Barack Obama lundi soir. Les médias américains reconnaissaient lundi soir qu'ils ne savaient pas comment les violences allaient tourner dans le pays.

 

 

 

Des violences ont éclaté à Ferguson (Missouri) à l'annonce de l'absence de charges retenues contre le policier qui a causé la mort du jeune Michael Brown.


Commentaires

-