Mossoul: des chefs djihadistes ont fui la deuxième ville d'Irak

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 20 octobre 2016 - 15:02
Image
L'armée irakienne s'attaque à l'EI pour reprendre la ville de Mossoul
Crédits
©Ahmad Al-Rubaye/AFP
Il y a déjà plus de 6.000 civils qui ont fui la ville de Mossoul depuis le début de l'offensive lundi.
©Ahmad Al-Rubaye/AFP
La guerre fait rage à Mossoul, en Irak, depuis le début de l'offensive des forces irakiennes et de la coalition internationale lundi. Les pilonnages incessants ont fait fuir des figures du djihad. Une réunion ministérielle internationale pour discuter de l'avenir politique de Mossoul se tient à Paris ce jeudi.

Alors que les forces irakiennes fédérales et kurdes s'apprêtent à lancer, ce jeudi 20, plusieurs attaques autour de Mossoul, des chefs du mouvement terroriste Etat islamique ont quitté la ville.

"Nous avons vu du mouvement (...) il y a des indications que des responsables de l'EI ont quitté la ville et ce sont des combattants étrangers qui resteront et combattront" a affirmé le général américain Gary Volesky depuis Bagdad. Il a également expliqué: "c'est difficile pour eux de se mêler à la population locale. Nous disons aux soldats de l'EI que leurs chefs les abandonnent".

Ce jeudi, une réunion d'une vingtaine de ministres des Affaires étrangères se tient à Paris. Ce groupe de travail à laquelle va se joindre l'Iran, alliée de Bagdad, a pour but d'organiser l'avenir politique de la deuxième ville d'Irak.

François Hollande a déclaré lors de cette réunion de haut niveau pour la stabilisation de Mossoul: "Nous ne pouvons pas admettre qu'il puisse y avoir simplement comme réussite une évaporation de ceux qui étaient à Mossoul vers d'autres lieux où ils pourraient là encore mener des actions".

Le chef d'état-major russe a déclaré à propos de l'exode des djihadistes qui fuit l'Irak pour la Syrie: "il ne faut pas chasser les terroristes d'un pays à l'autre, mais les détruire sur place".

Les quelque 3.000 ou 4.000 djihadistes présents dans la ville de Mossoul empêchent les civils de fuir. Seuls quelques milliers de civils sur environ 1,5 million ont d'ores et déjà réussi à sortir de la deuxième ville d'Irak pour se réfugier dans le centre d'aide de la province de Hassaké. Mezkin Ahmed, conseillère de l'administration kurde a alors affirmé: "Nous avons établi un centre d'accueil à la frontière. Il y 'en a déjà 6.000 ( réfugiés dans le centre, NDLR) et environ 3.000 autres attendent de franchir la frontière (...) C'est une opération humanitaire. Nous avons-nous aussi subi Daech, par exemple à Kobané, et c'est notre devoir (d'aider les réfugiés, NDLR)".

 

À LIRE AUSSI

Image
Mossoul Daech réfugiés
Tortures et meurtres: les civils seront les premières victimes de la bataille de Mossoul, alerte Amnesty international
Alors que la communauté internationale a les yeux rivés sur l'opération militaire en cours à Mossoul, se pose la question de la sécurité des civils. Non seulement ceux...
18 octobre 2016 - 18:00
Politique
Image
L'armée irakienne s'attaque à l'EI pour reprendre la ville de Mossoul
Mossoul: Barack Obama prédit une bataille "difficile" pour reprendre la ville
La bataille de Mossoul qui oppose forces irakiennes et occidentales à l'EI met en péril la vie de 1,5 million de civils. Obama a déclaré, mardi, que cet affrontement s...
19 octobre 2016 - 12:44
Politique
Image
L'armée irakienne s'attaque à l'EI pour reprendre la ville de Mossoul
Mossoul: l'avenir de l'Irak sera discuté à Paris jeudi 20 octobre
La France et l'Irak organisent un sommet qui réunira ce jeudi à paris une vingtaine de pays pour préparer le futur dans la région, lorsque la bataille de Mossoul s'ach...
18 octobre 2016 - 18:31
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don