L'obscur assassinat du demi-frère de Kim Jong-un: ce que l'on sait

L'obscur assassinat du demi-frère de Kim Jong-un: ce que l'on sait

Publié le 15/02/2017 à 15:06 - Mise à jour à 15:23
©Toshifumi Kitamura/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Kim Jong-nam, demi-frère aîné du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a été assassiné lundi en Malaisie. Il aurait été empoisonné par deux femmes, dont l'une d'elle a peut-être été identifiée ce mercredi.

Il vivait en exil après avoir été mis en disgrâce pour avoir voulu visiter Disneyland au Japon avec un faux-passeport en 2001. Kim Jong-nam a été assassiné lundi 13 alors qu'il se trouvait à l'aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie. Le demi-frère du dirigeant nord-coréen aurait été empoisonné par deux femmes qui ont rapidement pris la fuite à bord d'un taxi. L'une d'elle aurait été interpellée ce mercredi 15. Retour sur les différents éléments de ce meurtre énigmatique.

>Les causes de la mort

Quand il a été tué, Kim Jong-nam se trouvait donc à l'aéroport de Kuala Lumpur où il attendait un vol pour Macao en Chine, où il a passé le plus clair de son exil. Deux femmes se sont approchées de lui et lui auraient injecté un poison selon le chef du renseignement sud-coréen Lee Byung-ho.

Encore conscient après cette agression, il a été envoyé à la clinique de l'aéroport puis il aurait succombé à une crise cardiaque dans l'ambulance qui devait le mener à l'hôpital de Putrajaya. Une autopsie devait être pratiquée ce mercredi pour détecter si oui ou non il y avait bien du poison dans son organisme et si c'était bien cela qui avait provoqué la crise cardiaque.

>Deux espionnes soupçonnées

Les autorités ont examiné les images de vidéo-surveillance et ont repéré deux femmes s'enfuyant à bord d'un taxi après cette attaque. Les médias sud-coréens ont sous-entendu qu'il s'agissait d'espionnes surentraînées, envoyées par Pyongyang.

Une femme de 28 ans a été interpellée ce mercredi matin et se trouvait en possession d'un passeport vietnamien. Il pourrait s'agir d'une des meurtrières. Une photo, provenant d'une capture d'écran d'une vidéo-surveillance, a été largement diffusée par les médias locaux, en Malaisie. On y aperçoit une femme avec un sweat-shirt sur lequel est inscrit "LOL". Mais son identité n'a pas été révélée.

 

 

>Silence radio en Corée du Nord

En Corée du Nord, cette nouvelle n'a pas fait la une des médias, contrôlés par Kim Jong-un. Et pour cause. Kim Jong-nam faisait partie des indésirables à Pyongyang bien qu'il ait été un temps considéré comme possible successeur de Kim Jong-il, avant de tomber en disgrâce en 2001 et de s'exiler. Aucune annonce officielle prononçant son décès n'a été faite, alors que le pays s'apprête à célébrer le jour de la naissance du père de Kim Jong-un et Kim Jong-nam.

Si la responsabilité de l'actuel nord-coréen n'est pas confirmée dans cet assassinat, on sait cependant qu'en 2011, lorsqu'il a succédé à son père au pouvoir, son demi-frère avait mis en doute ses capacités à gouverner. Et en 2012, il avait déjà fait l'objet d'une tentative de meurtre.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Kim Jong-nam, assassiné lundi, avait déjà fait l'objet d'une tentative d'assassinat en 2012.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-