Piratage de Sony: les Etats-Unis "répondront" à la cyber-attaque de la Corée du Nord

La vengeance est un plat qui se mange froid

Piratage de Sony: les Etats-Unis "répondront" à la cyber-attaque de la Corée du Nord

Publié le :

Samedi 20 Décembre 2014 - 12:08

Mise à jour :

Dimanche 21 Décembre 2014 - 12:54
Après avoir estimé que Sony Pictures avait fait une erreur en annulant la sortie du film "The Interview", Barack Obama a affirmé que les Etats-Unis "répondront" à la cyber-attaque de la Corée du Nord. Le rôle de Pyongyang dans le piratage du studio hollywoodien est désormais confirmé.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :
-A +A

Le piratage informatique des studios de cinéma Sony Pictures est en train de virer peu à peu au conflit diplomatique. Soupçonnée d'être à l'origine de cette attaque informatique, la Corée du Nord est depuis plusieurs semaines pointée du doigt par l'administration américaine. Malgré les démentis de la part de Pyongyang, le rôle de Pyongyang dans le piratage vient d'être confirmé. Selon les conclusions d'une enquête menée par le FBI, la Corée du Nord serait bien à l'origine de l'attaque subie par le studio hollywoodien fin novembre dernier.

Lors d'une conférence de presse, vendredi 19, Barack Obama a confirmé l'information. "Nous ne pouvons pas avoir une société dans laquelle un dictateur, quelque part, peut commencer à imposer une censure ici aux Etats-Unis", a-t-il expliqué. Si le président américain, regrette que le studio ait annulé la sortie du film The Interview, ses intentions sont formelles: "Ils ont provoqué beaucoup de dégâts et nous répondrons. Nous répondrons de manière proportionnée et nous répondrons à un moment, à un endroit et d'une manière que nous choisirons", a-t-il prévenu.

Dans la foulée, Michael Lynton, le PDG de Sony, a réagi. Il a affirmé qu'il n'avait pas capitulé ni renoncé à diffuser le film sur d'autres plates-formes. Le studio rechercherait ainsi d'autres canaux de diffusion… en vain pour le moment. "Pas un site de vidéo à la demande ou de e-commerce important n'a affiché sa volonté de distribuer ce film pour nous. Nous avons besoin d'un intermédiaire pour le faire", a-t-il précisé.

Suite aux conclusions de l'enquête menée par le FBI, la Corée du Nord a répliqué, ce samedi, en proposant une enquête conjointe avec les Etats-Unis. Certaines de pouvoir prouver leur innocence, les autorités de Pyongyang mettent en garde contre "les graves conséquences" qu'aurait la poursuite des accusations à leur encontre.

L'attaque contre la filiale américaine de Sony a été lancée le 24 novembre, soit un mois avant la sortie prévue du film The Interview, titré en français L'interview qui tue. Ce film est une comédie parodique sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Sony Picture a renoncé à sortir le film mercredi 17, craignant de nouvelles représailles. 

 

Barack Obama a réagi, vendredi 19, à "l'affaire Sony".

Commentaires

-