Présidentielle américaine: le camp Clinton conteste les résultats... Trump aussi

Présidentielle américaine: le camp Clinton conteste les résultats... Trump aussi

Publié le :

Lundi 28 Novembre 2016 - 11:21

Mise à jour :

Lundi 28 Novembre 2016 - 11:42
©Jim Watson/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jill Stein, ancienne candidate à la Maison-Blanche (Green Party), a lancé vendredi une campagne pour recompter les voix dans trois Etats du nord du pays (Wisconsin, Pennsylvanie et Michigan). Donald Trump, président élu, a répondu ce lundi en assurant avoir remporté le vote populaire, si l'on exclut les votes qu'il juge illégaux.

Donald Trump a remporté voilà trois semaines l'élection présidentielle américaine avec une majorité des grands électeurs (290 contre 232) mais l'issue du scrutin est toujours au cœur d'une polémique entre Républicains et Démocrates. Le débat porte sur le vote populaire qu'Hillary Clinton a remporté avec plus de 2 millions de voix d'avance.

Du côté du camp Clinton, on réclame un "recomptage" des voix dans le Wisconsin, en Pennsylvanie et dans le Michigan. Une demande qui fait suite à celle de Jill Stein, ex-candidate à la présidentielle pour le Green Party, qui a lancé une procédure en ce sens, vendredi 25, assurant ne pas viser plus Donald Trump qu'Hillary Clinton. Pour répondre à cette nouvelle offensive, Donald Trump a lui aussi contesté des résultats, mais pas dans les mêmes Etats.

Le président élu a, comme à son habitude, étalé sa théorie sur Twitter. Selon lui, il a remporté le scrutin populaire car des "millions de votes illégaux" sont dans la balance à cause des machines à voter truquées et le vote d'électeurs morts ou non-Américains. Les Etats qu'il vise sont la Virginie, le New Hampshire et la Californie. Mais le milliardaire n'a pas apporté de preuve de ce qu'il avance.

Cette bataille n'a pas fini de faire parler, et elle risque de coûter encore quelques millions de dollars aux Etats-Unis. Car la campagne de "recomptage" des voix de l'écologiste Jill Stein a un coût que Trump compte bien utiliser pour gagner encore quelques soutiens et asseoir un peu plus son élection. Election que les grands électeurs doivent confirmer le 19 décembre prochain.

Donald Trump n'a aucune preuve de fraude massive lors de l'élection du 8 novembre. ©


Commentaires

-