Vaccination anti-Covid Québec: François Legault annonce la cinquième dose pour tous les adultes

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 21 août 2022 - 20:50
Image
Legault
Crédits
AFP / Ludovic Marin
La rentée est "un très bon moment pour lancer une campagne de vaccination massive", selon le Premier ministre québécois François Legault.
AFP / Ludovic Marin

À l'approche de la rentrée scolaire et du retour au travail pour de nombreux Québécois, la province de Québec lance une nouvelle campagne de vaccination contre le Covid-19. Pour sa première apparition à une conférence de presse sur le Covid depuis six mois, le Premier ministre François Legault a déclaré que la vie était presque revenue à la normale grâce au vaccin. Fort de ce constat, il exhorte les personnes qui n'ont pas reçu de dose au cours des cinq derniers mois ou plus à renouveler leur vaccination.

Le nouveau calendrier vaccinal annoncé par le Premier ministre

"Plus les gens seront à l'intérieur, et plus il y aura de contagion”, a déclaré M. Legault. "C'est donc un très bon moment pour lancer une campagne de vaccination massive", a-t-il ajouté.

Si tous les adultes québécois peuvent d'ores et déjà recevoir une quatrième injection cinq mois après leur dernière vaccination, cette conférence de presse est pour lui l'occasion de préciser le nouveau calendrier de la vaccination pour la cinquième dose, en donnant toutes les modalités.

Les Québécois âgés de 75 ans et plus peuvent désormais prendre rendez-vous pour recevoir une cinquième dose contre le covid depuis le 16 août. Le personnel de santé est également invité à profiter de cette période prioritaire.

Les personnes de plus de 60 ans ainsi que les personnes de 12 ans et plus qui ont des problèmes de santé les rendant particulièrement vulnérables au Covid-19, pourront prendre rendez-vous dès le 22 août pour renouveler leur injection.

Par ailleurs, toute personne âgée de plus de 18 ans aura la possibilité de "bénéficier" de cette cinquième injection dès le 29 août prochain.

Cette annonce intervient alors que le Québec a déjà commencé à offrir cette cinquième dose de vaccin anti-Covid-19 aux personnes qui sont dans des unités de soins de longue durée ainsi qu'à celles qui vivent dans des résidences privées pour personnes âgées.

Convaincu du bienfait du vaccin génique, le Premier ministre n'a pas hésité à exposer ses arguments en déclarant : 

"Je vous demande de recevoir votre dose de rappel pour trois raisons : d'abord pour vous, ensuite pour les personnes vulnérables de votre entourage et enfin pour le personnel du réseau de la santé".

Cette nouvelle campagne de vaccination commence alors que les demandes d'approbation des nouveaux vaccins bivalents de Pfizer et Moderna sont en cours d'examen auprès des autorités réglementaires au niveau fédéral. Élaborés pour cibler les sous-variants d'Omicron actuellement en circulation, ils pourraient être déployés prochainement en population générale.

"Santé Canada travaille très fort pour réviser les demandes de Moderna et de Pfizer sur le vaccin bivalent. Je sais que ce travail se fait le plus rapidement possible", a assuré le Dr Theresa Tam sans donner de date précise.

Le Dr Tam a par ailleurs encouragé la population à ne pas se mettre en danger de contracter le virus et à utiliser le vaccin actuel qui, selon elle, « demeure efficace et rétablit la protection  »

Répétition vaccinale et risque d'endommagement du système immunitaire

Le Québec poursuit donc sur la voie de la vaccination alors que plusieurs études démontrent la dangerosité des vaccins et que de plus en plus d’effets secondaires sont répertoriés.

Mais au-delà des effets secondaires, la protéine Spike vaccinale pourrait également provoquer un dysfonctionnement de l'immunité innée. Or, cette immunité innée (qui est non spécifique d'un microbe) est responsable du déclenchement ultérieur de l'immunité adaptative ou acquise qui est spécifique d'un microbe. Par conséquent, un dérèglement de l'immunité innée peut également entraîner un dérèglement de l'immunité adaptative ou acquise, qui aura pour conséquence un dérèglement généralisé du système immunitaire. 

En août 2021, un rapport de l'UKHSA (United Kingdom Health Security Agency) exposait des chiffres qui montraient que les vaccinés étaient plus à risque que les non-vaccinés, faisant craindre un affaiblissement du système immunitaire chez les personnes qui ont reçu des rappels de vaccins contre le Covid. Six mois plus tard, les données de février-mars confirmaient cette crainte, montrant que l'immunité des triples vaccinés chutait plus rapidement face au Sars-CoV-2, que celle des doubles vaccinés ou des simples vaccinés. Un phénomène encore plus étonnant mettait en évidence que la protection des vaccinés n'atteignait même pas le seuil de protection de celle des non vaccinés, mais se situait à des seuils bien en dessous. 

Ces phénomènes de baisse de l'immunité ont plusieurs explications. Selon certains scientifiques et médecins, un déficit immunologique aurait été observé chez certains patients vaccinés et hospitalisés. Le 15 juin 2022, une étude menée conjointement par l'Inserm, l'AP-HP et l'université de Paris Cité "a révélé que 24 % de ces patients présentaient des "auto-anticorps" qui neutralisent l'action des interférons de type 1, des protéines qui constituent la première barrière immunologique contre les virus". Ce phénomène biologique aurait pour effet d'empêcher le bon fonctionnement du système immunitaire. 

Lire aussi : D'où vient le "déficit immunologique" qui envoie les vaccinés à l'hôpital?

Par ailleurs, plusieurs chercheurs ont observé l'apparition ou l'aggravation de maladies auto-immunes suite à ces injections. Ainsi le directeur de recherche au CNRS, Jean-Marc Sabatier explique "qu'il existe des travaux scientifiques qui montrent que la protéine Spike, ou l'injection répétée et massive d'un vaccin, peut conduire à un dérèglement durable du système immunitaire. Les cellules de l'immunité innée ne vont plus être capables d'effectuer correctement leur travail. Et, cela peut avoir pour conséquence d'initier des maladies auto-immunes"

Tout cela n'est pas nouveau pour le biologiste qui rappelle également une publication de 2009 qui indiquait que "des immunisations répétées d'un même antigène, au-delà du seuil de tolérance / criticité auto-organisé du système immunitaire, se traduit par un dysfonctionnement de l'immunité innée".

Lire aussi : La vaccination contre le Covid-19 favorise-t-elle le développement du cancer ?

À LIRE AUSSI

Image
La vaccination contre le Covid-19
Covid: de nouveaux vaccins adaptés à Omicron pourraient être approuvés sans essai clinique
Des vaccins nouvelles générations contre le Covid-19, plus adaptés au variant Omicron, pourraient être déployés sur le marché européen à l'automne 2022 sous réserve d'...
14 août 2022 - 18:45
Société
Image
Remdesivir
Remdesivir: de nouvelles doses ont été commandées par la Commission européenne au laboratoire Gilead
Le 19 juillet 2022, le laboratoire Gilead a signé un nouvel accord d'approvisionnement conjoint avec la Commission européenne pour délivrer sa molécule antivirale Vekl...
11 août 2022 - 19:30
Société
Image
Karl Lauterbach, ministre fédéral de la Santé en Allemagne.
Passe sanitaire Allemagne: un projet de lier le statut vaccinal à des couleurs accordant différents droits est à l'étude
Le ministre fédéral de la Santé Karl Lauterbach a révélé le 9 août un projet d'intégrer une nouvelle fonctionnalité à l'application Corona-Warn, l'équivalent en France...
11 août 2022 - 18:55
Société > Santé
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don