Royaume-Uni: une pétition contre la venue de Trump, plus d'un million de signatures

Royaume-Uni: une pétition contre la venue de Trump, plus d'un million de signatures

Publié le :

Lundi 30 Janvier 2017 - 12:55

Mise à jour :

Lundi 30 Janvier 2017 - 13:04
©Kena Betancur/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plus d'un million de personnes ont signé une pétition, lancée sur le site du Parlement britannique, contre la visite d'Etat de Donald Trump au Royaume-Uni, prévue en 2017. En cause: un décret anti-migrants signé par le 45e président des Etats-Unis.

Donald Trump ne semble pas être le bienvenu. Alors qu'il doit se rendre au Royaume-Uni en 2017, une pétition a été lancée sur le site du Parlement britannique pour s'opposer à cette visite d'Etat. En cause: un décret anti-immigration signé par le 45e président des Etats-Unis. Pour le moment, elle a déjà recueilli plus d'un million de signatures.

Elle stipule qu'il "peut venir au Royaume-Uni en tant que chef du gouvernement américain" mais qu'il ne doit pas être autorisé à effectuer une visite d'Etat. Une rencontre officielle qui implique de nombreux honneurs dont celui d'être reçu à dîner par Elizabeth II à Buckingham Palace. Selon le texte de la pétition, la reine pourrait sans doute être embarrassée par cette entrevue. "La misogynie notoire de Donald Trump et sa vulgarité le disqualifient pour être reçu par Sa Majesté la reine et le prince de Galles", son fils, est-il aussi indiqué. Pour celles et ceux qui l'ignorent, le Parlement accepte d'étudier toute pétition déposée sur sa plateforme en ligne si elle atteint plus de 100.000 signatures.

Pour rappel, Donald Trump a signé, quelques jours après son investiture, un décret interdisant pendant 90 jours l'entrée aux Etats-Unis de ressortissants de sept pays majoritairement musulmans (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et le Yémen). Un décret qui interdit également l'entrée sur le territoire de réfugiés (de ces pays) pendant 120 jours.

Après de nombreux recours déposés par des associations, un juge fédéral américain a imposé samedi 28 un sursis d’urgence au décret de Donald Trump. Une décision qui empêche, pendant un temps, les autorités américaines de refuser l'entrée ou d'expulser des personnes originaires des pays concernés. A condition qu'elles disposent d'un visa valide. 

Plus d'un million de personnes ont déjà signé une pétition contre la visite d'Etat du président américain Donald Trump au Royaume-Uni.


Commentaires

-