Russie: face à l'effondrement du cours du rouble, la Banque centrale relève son principal taux directeur

Russie: face à l'effondrement du cours du rouble, la Banque centrale relève son principal taux directeur

Publié le :

Mardi 16 Décembre 2014 - 09:44

Mise à jour :

Mardi 16 Décembre 2014 - 14:27
La Russie subit actuellement sa pire crise économique depuis 1998. Le cours du rouble a brutalement chuté lundi 15, obligeant la Banque centrale de Russie à prendre des mesures drastiques.
©Wikimedia Commons
PARTAGER :
-A +A

Il y a urgence pour l'économie russe. Sous l'action conjuguée de la baisse des prix du pétrole et sanctions internationales contre la Russie dans le dossier ukrainien, le cours de la monnaie russe a brutalement chuté lundi 15. En effet, le rouble a perdu 10% de sa valeur lors d’un mini-krach, battant ainsi des records de faiblesse, du jamais vu depuis la période Eltsine et le placement du pays en défaut de paiement en 1998.

Un euro s'échangeait contre 80,09 roubles alors qu'il atteignait 72,81 roubles la veille au soir et le dollar 64,23 roubles contre 58,18 roubles. La banque centrale russe a donc réagit vivement dans la nuit de lundi à mardi en relevant son principal taux directeur de plus de 6 points, de 10,5% à 17%. Cette décision a permit au rouble de remonter de 4% au niveau de sa valeur à l'ouverture de la bourse de Moscou ce mardi matin. Cependant, cette nouvelle hausse du taux directeur a aussi l'effet pervers de faire brusquement monter l'inflation qui pourrait atteindre 11,4% dans le pays en 2014.

Cette nouvelle dégringolade de la monnaie russe, affaiblie par les sanctions occidentales liées à la crise ukrainienne et la chute des cours du pétrole, signifie qu’elle a perdu depuis le début de l’année 42% de sa valeur face à l’euro et 49% face au dollar. La Banque centrale intervient quasiment quotidiennement pour maintenir à flot l'économie russe.

Lundi, la Banque centrale de Russie avait exposé des prévisions très inquiétantes pour l’économie russe en 2015. Le PIB (Produit intérieur brut, soit la richesse générée par le pays) russe risquerait une chute comprise entre 4,5 % et 4,8 % si les cours du baril de pétrole se maintenaient autour de 60 dollars l'unité, leur niveau actuel. En effet, l'économie russe tire la moitié de ses revenus de l'exploitation de l'or noir.

La Banque centrale russe a brusquement relevé son principal taux directeur.


Commentaires

-