Sinaï: l'armée annonce avoir abattu la leader de la branche égyptienne de l'Etat islamique

Sinaï: l'armée annonce avoir abattu la leader de la branche égyptienne de l'Etat islamique

Publié le :

Vendredi 05 Août 2016 - 08:44

Mise à jour :

Vendredi 05 Août 2016 - 08:49
©Mohamed Abd El Ghany/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'armée égyptienne a annoncé jeudi avoir "tué le chef du groupe Ansar Beït al-Maqdess", branche de l'EI dans la péninsule du Sinaï. L’opération a combiné une attaque de troupes au sol avec des raids aériens.

Les forces armées égyptiennes ont affirmé jeudi 4  avoir tué le chef de la branche de l'organisation Etat islamique (EI) dans la péninsule du Sinaï, Abou Douaa al-Ansari, qui mène des attaques visant essentiellement les forces de sécurité depuis plus de trois ans. L'annonce a été faite via le compte Facebook (en arabe) de l'armée égyptienne.

La communiqué de l'arméee a dit avoir "tué le chef du groupe Ansar Beït al-Maqdess, Abou Douaa al-Ansari, et nombre de ses adjoints les plus importants" dans des frappes dans le Nord-Sinaï. Et d'ajouter que: "plus de 45 terroristes du groupe (EI) ont été tués et des dizaines d'autres blessés" dans ces "frappes précises contre les repaires du groupe (...) au sud et sud-ouest de la ville d'Al-Arich". L'armée a indiqué que l’opération avait combiné une attaque de troupes au sol avec des raids aériens. Toutefois, l'information est a relativisé, car les autorités égyptiennes ont annoncé à plusieurs reprise la mort du leader djihadiste, qui a refait surface à chaque fois.

Responsable de nombreux attentats dans le Sinaï, le groupe djihadiste Ansar Beït al-Maqdess, auparavant lié à la nébuleuse Al-Qaïda, avait prêté allégeance à l'organisation EI en novembre 2014. Il s'est par la suite baptisé "Province du Sinaï" pour marquer son allégeance au "califat" autoproclamé par le groupe djihadiste sur les territoires qu'il contrôle à cheval sur la Syrie et l'Irak.

Ansar Beït al-Maqdess mène des attaques et des attentats contre la police et l'armée égyptienne de façon quasi-quotiudienne dans la péninsule du Sinaï.

Fin octobre, le groupe djihadiste égyptien avait revendiqué un attentat à la bombe contre un avion de touristes russes après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, toujours dans le Sinaï, un drame qui avait fait 224 morts. Une information confirmée par la "maison-mère" Etat islamique en Irak et en Syrie. 

 



Commentaires

-