Sommet contre le djihadisme à Paris: la stratégie de lutte contre l'Etat islamique adoptée

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Sommet contre le djihadisme à Paris: la stratégie de lutte contre l'Etat islamique adoptée

Publié le 02/06/2015 à 17:36 - Mise à jour à 17:44
©Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

La coalition contre l'Etat islamique, dirigée par les Etats-Unis, a apporté ce mardi à Paris son soutien au plan militaire et politique de l'Irak pour reconquérir ses territoires. Un combat qui sera "long" selon Laurent Fabius.

Reconquérir les territoires acquis pas l'Etat islamique requiert un "plan à long terme" mais comme l'affirme Laurent Fabius, la détermination de la coalition internationale est "totale". Ce mardi à paris se tenait une réunion interministérielle de lutte contre le djihadisme en Syrie et en Irak. Le sommet était coprésidée par le ministre français des Affaires étrangères, le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi, et John Kerry, le ecrétaire d’État des États-Unis et réunissait les représentants de 24 pays présents dans la coalition.

Cette dernière a donné son assentiment au plan de reconquête irakien présenté par Haïder al-Abadi au moment où la perte pratiquement concomitante des villes de Palmyre en Syrie le 21 mai, et Ramadi en Irak, le 17 mai, fait planer un doute sur l’efficacité de l'action militaire arabo-occidentale. Des victoires djihadistes qui interviennent alors que l'organisation terroriste semblait perdre du terrain sous les bombardements de la coalition et les offensives terrestre irakiennes et kurdes des mois derniers.

Haïdar al-Abadi a d’abord regretté que son pays ne reçoive pas assez d'armes et de munitions. "Nous n’en avons pas reçu beaucoup, presque rien", a-t-il dit, en précisant que la plupart des contrats avaient été conclus par le précédent gouvernement avec la Russie, qui est "désormais soumis à des sanctions américaines". Pour livrer des gages sur les capacités militaires de son armée à lutter contre l'EI, le premier ministre irakien a également annoncé que "nous sommes en train de bouger sur Ramadi et dans Al-Anbar, nous sommes en train de bouger sur Mossoul". Cette grande ville du nord de l'Irak, fief de l'Etat islamique, était tombé presque sans combats en juin 2014.

Concernant le plan d'action en lui-même, il donne la priorité à la mobilisation des tribus sunnites locales et au déploiement d’unités de police dotées d’un nouveau commandement dans les provinces libérées pour que celles-ci ne retombent pas dans les mains des djihadistes. Le gouvernement irakien a promi qu'il garderait le contrôle sur les milices chiites lancées dans la contre-offensive vers al-anbar, en effet, dans cette province à majorité sunnites, des affrontements confessionnels sont à craindre.  Pour leur part, les occidentaux se sont engagés à renforcer leur aide à la formation des unités combattantes irakienne et à la reconstruction des territoires repris aux djihadistes.

 

Auteur(s): MM


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les représentants de pays membres de la coalition contre l'Etat islamique se sont réunis à Paris ce mardi.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-