Sommet de la Cédéao: le roi du Maroc Mohammed VI annule sa participation à cause de la présence de Benjamin Netanyahu

Sommet de la Cédéao: le roi du Maroc Mohammed VI annule sa participation à cause de la présence de Benjamin Netanyahu

Publié le :

Vendredi 02 Juin 2017 - 16:46

Mise à jour :

Vendredi 02 Juin 2017 - 16:51
©PDN/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Mohammed VI a annulé sa participation au 51e sommet de la Cédéao, auquel est invité Benyamin Netanyahou, et prévu ce week-end au Liberia. Le souverain du royaume chérifien ne souhaitant pas que sa première présence à ce sommet intervienne dans "un contexte de tensions".

Le Liberia accueille samedi 3 et dimanche 4 le 51e sommet de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). C'est la première fois que Monrovia, la capitale du pays, organise une telle réunion. L'autre particularité de ce sommet sera la présence effective, et controversée, du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. 

Une présence qui n'est pas favorablement accueilli par certains participants. Au premier rang duquel le Maroc, à tel point que Mohammed VI, qui devait être initialement présent à sommet, a choisi de finalement ne pas y participer. "Au cours des derniers jours, des pays importants de la Cédéao ont décidé de réduire au minimum leur niveau de représentation à ce sommet, en raison de l’invitation adressée au Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou", a fait savoir un communiqué du ministère des Affaires étrangères du royaume chérifien qui n'entretient pas de relations diplomatiques avec l'Etat hébreu.

Et d'ajouter que le roi "souhaite que sa première présence à un sommet de la Cédéao n’intervienne pas dans un contexte de tensions et de controverses et tient à éviter tout amalgame ou confusion". En effet, en tant que premier investisseur en Afrique de l'Ouest, le Maroc avait officiellement demandé à intégrer la Cédéao, en tant que membre à part entière. Le souverain devait faire un discours devant le représentant des pays, principalement afin dissiper les craintes de déséquilibres liés à l'arrivée d'une économie forte dans les échanges commerciaux de la sous-région.

Israël cherche depuis quelques années à renforcer ses relations économiques avec l’Afrique. En juillet 2016, Netanyahou s’est rendu en Ouganda, au Kenya, au Rwanda et en Éthiopie.

Le roi Mohammed VI "souhaite que sa première présence à un sommet de la Cédéao n’intervienne pas dans un contexte de tension".

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-