Syrie: les rebelles appellent à un cessez-le-feu et à l'évacuation des civils

Évacuation

Syrie: les rebelles appellent à un cessez-le-feu et à l'évacuation des civils

Publié le :

Mercredi 07 Décembre 2016 - 15:07

Mise à jour :

Mercredi 07 Décembre 2016 - 15:17
Après la reprise du quartier Alep-Est par les forces du régime et l'expulsion des rebelles de celle-ci, les insurgés réclament ce mercredi un cessez-le-feu dans les combats. Les rebelles souhaitent également voir se mettre en place l'évacuation des civils dans les quartiers nord d'Alep qui sont encore sous leur contrôle.
©Karam al-Mastri/AFP
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après avoir été submergé par la force d'attaque du régime et de ses alliés dans la ville d'Alep, les rebelles syriens ont appelé ce mercredi 7 à un cessez-le-feu de cinq jours mais demandent également l'évacuation des civils.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), s'appuyant sur des réseaux d'informateurs locaux, des avions syriens et russes ont bombardé plusieurs zones de la région d'Alep en Syrie mardi 6 dans la journée et dans la nuit. Désormais ensevelis sous la puissance de feu du régime syrien (raids aériens, barils d'explosifs, tirs d'obus) les rebelles se sont fait expulser, à bout de forces, d'un petit secteur de la zone Est d'Alep. Des milliers de familles et de jeunes enfants restent également prises au piège. L'instance des rebelles déclare également vouloir voir: "les parties négocier le futur de la ville, une fois la situation humanitaire apaisée".

Mais toujours selon l'OSDH, les insurgés se sont retirés d'Alep avant un réel face à face avec l'armée du régime "de peur d'être assiégés". Une victoire symbolique pour le régime puisqu'elle reprend ce quartier Est de la ville d'Alep qui était aux mains des rebelles depuis 2012.

Mais mardi 6 le gouvernement syrien avait fait savoir qu'il n'accepterait aucune offre de cessez-le-feu à Alep-Est tant que les groupes qu'il considère comme des organisations terroristes n'avaient pas évacué le secteur. C'est désormais chose faite et la réponse du régime se fait attendre dans les rangs des insurgés.

François Hollande a quant à lui dénoncé une "obstruction systématique de la Russie" à propos de la guerre civile qui touche la Syrie après le dépôt d'un véto d'opposition auprès de l'ONU, par Pékin et Moscou, à une résolution demandant une trêve de sept jours à Alep.

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Les insurgés se sont retirés d'Alep avant un réel face à face avec l'armée du régime "de peur d'être assiégés".

Commentaires

-