Syrie: l'Etat islamique exécute 23 civils dont 9 enfants et se rapproche de Palmyre

Syrie: l'Etat islamique exécute 23 civils dont 9 enfants et se rapproche de Palmyre

Publié le 16/05/2015 à 11:13
©Jerzy Strzelecki/Wikimedia Commons
PARTAGER :

Auteur(s): Pierre Plottu

-A +A

Les djihadistes de l'Etat islamique poursuivent leur progression vers la cité antique de Palmyre, dans le centre de la Syrie, et ne seraient plus qu'à un kilomètre de la ville. Ils auraient également exécuté 23 civils dont 9 enfants dans un village situé tout près de Palmyre, vendredi 15.

Les djihadistes sèment la terreur et menacent la cité antique de Palmyre. Les combattants de l'Etat islamique (EI) poursuivent leur avancée vers cette ville du centre de la Syrie surnommée la "Perle du désert" et tout près de laquelle ils auraient exécuté 23 civils, dont neuf enfants, vendredi 15, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). C'est le deuxième massacre perpétré en deux jours par le groupe terroriste.

"Le groupe EI a exécuté par armes à feu 23 civils, dont neuf enfants, dans le village d'Amiriyeh, au nord de Tadmor (nom en arabe de Palmyre, NDLR)" vendredi 15, a ainsi indiqué le directeur de l'OSDH. La même source avance également que des membres de la famille d'employés du gouvernement figureraient au nombre des victimes. La veille, jeudi 14, les djihadistes avaient déjà assassiné 26 civils, dont 10 par décapitation, qu'ils accusaient de "collaboration avec le régime" de Bachar el-Assad.

La progression des combattants de l'EI, qui ne seraient plus qu'à un kilomètre de Palmyre selon l'OSDH, est comme toujours sans pitié. La communauté internationale craint un massacre dans la ville, ainsi que la destruction des sites historiques majeurs qui y sont situés, à l'image des exactions commises précédemment par les djihadistes à Nimroud et Hatra, en Irak. L'armée syrienne a lancé vendredi 15 une offensive pour défendre Palmyre et son aviation bombarderait les positions de l'EI.

Baptisée la "Perle du désert", cette cité antique située sur la route de la soie abrite ainsi de nombreux monuments et reste classée au patrimoine mondial de l'Humanité depuis 1980. A Beyrouth, la directrice générale de l'Unesco Irina Bokova s'est dite "très inquiète" de l'avancée de l'Etat islamique sur Palmyre et a rappelé la nécessité de lutter "contre l’extrémisme, contre cette stratégie de supprimer… notre mémoire commune".

 

Auteur(s): Pierre Plottu


PARTAGER CET ARTICLE :


La cité antique de Palmyre est classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1980 (ici le théâtre romain).

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-