Syrie: nouvelle tentative diplomatique pour obtenir la fin des bombardements russes

Syrie: nouvelle tentative diplomatique pour obtenir la fin des bombardements russes

Publié le :

Jeudi 13 Octobre 2016 - 11:17

Mise à jour :

Jeudi 13 Octobre 2016 - 11:22
©Eduard Korniyenko/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les chefs de la diplomatie américaine et russe se rencontreront samedi à Lausanne puis dimanche à Londres en présence de leurs homologues français, allemand et britannique. Les puissances occidentales espèrent toujours obtenir de Moscou un cessez-le-feu en Syrie, alors que la Russie est accusée de crimes de guerre, notamment dans ses raids contre Alep.

La diplomatie peut-elle encore espérer faire taire les armes en Syrie, au moins pour un temps? Rien ne semble moins sûr avant les discussions qui auront lieu ce week-end entre les Etats-Unis, la Russie et les acteurs européens et arabes du conflit. Cela dans un climat qui a rarement été aussi tendu entre Moscou et les puissances occidentales depuis la fin de la Guerre froide.

Cette "nouvelle" réunion de la dernière chance a pour but une fois de plus de convaincre la Russie de stopper ses bombardements contre les opposants à son allié, le dictateur syrien Bachar al-Assad, et de tourner ses armes vers les groupes terroristes, en particulier l'Etat islamique.

Alors qu'Alep est sur le point de tomber sous les bombes russes et les assauts de l'armée régulière syrienne, les diplomaties américaine et européenne continuent d'exhorter Moscou à mettre en place un cessez-le-feu afin de permettre la mise en place d'une aide humanitaire et de donner du temps aux négociations. Le tout sur fond d'accusation de crimes de guerre.

Les deux principaux parties, les Etats-Unis et la Russie, se retrouveront samedi 15 à Lausanne en présence des représentants de la Turquie, de l'Arabie saoudite et peut-être du Qatar, puis  dimanche 16 à Londres avec ceux de la France, du Royaume-Uni et de l'Allemagne.

Le week-end dernier, la France avait déposé une résolution à l'ONU pour ordonner la suspension des frappes contre les rebelles syriens, motion réduite à néant par un véto russe. Les relations se sont encore dégradés entre les deux pays avec l'annulation de la visite à Paris de Vladimir Poutine.

Mardi 11, 27 personnes ont été tuées dans les raids russes sur Alep selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

 

 

La Russie a récemment intensifié ses bombardements contre Alep, bastion des opposants à Bachar al-Assad.

Commentaires

-