Tchétchénie: pour Ramzan Kadyrov, les gays doivent être éradiqués "pour purifier notre sang" (vidéo)

Outrancier

Tchétchénie: pour Ramzan Kadyrov, les gays doivent être éradiqués "pour purifier notre sang" (vidéo)

Publié le :

Lundi 17 Juillet 2017 - 16:32

Mise à jour :

Lundi 17 Juillet 2017 - 16:59
Le président tchétchène Ramzan Kadyrov est sous le feu des critiques internationales pour le sort qu'il réserve aux homosexuels sur son territoire. Et il n'a pas hésité à expliquer sans détour sa vision de haine face à la caméra d'une télévision américaine.
© Natalia KOLESNIKOVA / AFP/Archives

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
-A +A

C'est peu de dire que Ramzan Kadyrov voue une haine extrême aux homosexuels. Mais le dirigeant tchétchène a dépassé –un peu plus encore– les bornes devant les caméras de la chaîne américaine HBO. Le 14 juillet dernier en effet, les journalistes étrangers étaient présents dans la petite république de la Fédération de Russie pour aller à la rencontre de son dirigeant. Et essayer de comprendre, ou d'obtenir des explications, sur sa politique de chasse aux homosexuels.

Et visiblement, pour Ramzan Kadyrov, la question de l'acceptation de l'homosexualité dans la Tchétchénie qu'il dirige est absconse. Lorsque le journaliste lui pose la question: "Que répondez-vous à ces présumés arrestations, enlèvements et tortures d’homosexuels en Tchétchénie?”, le dirigeant part dans un rire agacé. Il demande alors à des interlocuteurs hors champ que l'on imagine être "ses hommes", "pourquoi il (le journaliste, NDLR) est venu ici? Quel est le but de ces questions?".

Puis il regarde l'intervieweur et commence à livrer un discours confondant de haine. "Nous n’avons pas ce genre de personne ici”, précise-t-il, en ajoutant: “S’il y a des gays (en Tchétchénie, NDLR), emportez-les au Canada (sic). Plaise à Dieu, prenez-les pour qu’on n’en ait pas ici. Pour purifier notre sang. S’il y en a, prenez-les".

Le journaliste tente alors de recentrer l'échange sur des faits précis, à savoir les témoignages de jeunes gays qui ont assuré avoir été torturés par les autorités de Grozny du seul fait de leur orientation sexuelle. Ramzan Kadyrov ne cherche absolument à répondre à la question, partant de nouveau dans une diatribe homophobe: "Ils sont le diable. Il faut s’en débarrasser, ce ne sont pas des hommes. Dieu les punisse pour ce dont ils nous accusent. Ils devront en répondre devant le Tout-Puissant”.

Selon les chiffres des ONG, entre 300 et 400 homosexuels seraient détenus dans les geôles tchétchènes.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
Plusieurs centaines d'homosexuels tchétchènes seraient torturés dans les prisons de Kadyrov.

Commentaires

-