Tchétchénie: les couples de divorcés poussés à se reformer pour le bien-être des enfants

Tchétchénie: les couples de divorcés poussés à se reformer pour le bien-être des enfants

Publié le :

Mercredi 30 Août 2017 - 14:55

Mise à jour :

Mercredi 30 Août 2017 - 15:13
© Natalia KOLESNIKOVA / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ramzan Kadyrov, dirigeant de la Tchétchénie, a mis en place en juillet dernier un programme pour obliger les parents séparés à se remettre en couple. Selon lui, cela permettrait de lutter contre le terrorisme, car il craint que les enfants de divorcés ne deviennent "des militants islamistes".

Le dirigeant de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov a pris la décision au mois de juillet de former, au sein de son gouvernement, une sorte de conseil des familles, qui a pour mission de réunir les parents divorcés pour le bien-être des enfants. Selon le New York Times, depuis qu'elle a été créée, "la Commission d'harmonisation des mariages et des relations familiales", est à l'origine de la réunion de 948 couples. Ces familles réunifiées seraient même surveillées par des policiers, qui viennent régulièrement rappeler aux parents qu'ils doivent mettre leurs différends de côté.

Cet été, Grozny TV, une chaîne de télévision locale, a même diffusé des reportages, répondant à tous les codes de la téléréalité version tchétchène, où l'on pouvait voir des membres du gouvernement rendre visite à ses familles. Sur l'un de ces reportages, un journaliste a même expliqué que "le nombre de couples adhérant au programme ne faisait que croître" et que ceux qui avaient déjà rejoint le mouvement "regardaient désormais la télévision en famille et mangeaient à la même table".

Mais certains témoins ont mis à mal le bien-fondé de cette campagne gouvernementale. Un père de famille a par exemple déclaré à Grozny TV qu'il avait accepté de se remettre avec sa femme "pour faire comme le chef de la République a dit".

Sous ce programme se cache un autre objectif: la lutte contre le terrorisme, au sens où Ramzan Kadyrov l'entend. En effet, selon le dirigeant tchétchène, les enfants de parents divorcés "ont plus tendance à devenir des militants islamistes, en particulier s'ils ne sont élevés que par leurs mères", indique ainsi le New York Times. Et Kadyrov d'ajouter pour se justifier: "Sur cent enfants de parents divorcés, seulement cinq ou six sont normaux".

Beaucoup de Tchétchènes sont encore très réticents à se plier à cette règle. Un homme a expliqué à la BBC russe qu'il refusait de se remettre "avec une personne de laquelle il a divorcé il y a sept ans". "C'est ma famille et ça ne regarde que moi".

Ramzan Kadyrov craignait que les enfants élevés uniquement par leurs mères ne deviennent des militants islamistes.

Commentaires

-