Tunisie: un Marocain suspecté d'être impliqué dans l'attentat du Bardo arrêté

L'enquête progresse

Tunisie: un Marocain suspecté d'être impliqué dans l'attentat du Bardo arrêté

Publié le :

Jeudi 28 Mai 2015 - 20:32

Mise à jour :

Jeudi 28 Mai 2015 - 20:37
Un Marocain soupçonné d'être impliqué dans l'attentat du Bardo a été arrêté dimanche à la frontière tuniso-libyenne. Un mandat d'arrêt international avait été lancé contre lui.
©Anis Mili/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Le 18 mars dernier, la capitale tunisienne avait été frappé en son cœur par un attentat terroriste contre le musée du Bardo où 21 touristes étrangers et un policier tunisien avait été tué par un commando de deux terroriste se revendiquant de l'Etat islamique. Un Marocain recherché pour son implication présumée dans l’attaque sanglante du 18 mars à Tunis a été arrêté dimanche 24 mai alors qu'il tentait de se rendre en Tuinisie depuis la Libye, a indiqué le porte-parole du ministère de l’Intérieur tunisien, Mohamed Ali Aroui.

L'homme, qui "avait un faux passeport", était impliqué "de manière indirecte" dans l'attentat, tout comme un autre Marocain récemment arrêté en Italie, a-t-il ajouté sans autres précisions sur son rôle présumé.  L'individu a été identifié comme Noureddine al-Naïbi et il z été interpellé par les unités sécuritaires au niveau du terminal frontalier de Ras Jedir.

Un autre ressortissant marocain a été arrêté en Italie le 20 mai dernier, il est également suspecté d'implication dans le terrible attentat du Bardo. Abdelmajid Touil, 22 ans, serait parti en Tunisie avant de revenir en Europe. Un mandat d'arrêt international avait été lancé contre lui sur des chefs d'homicide involontaire.

Le ministère de l'Intérieur tunisien a indiqué avoir interpellé une cinquantaine de personnes dans le cadre de l'enquête sur cet attentat commis par deux jeunes Tunisiens. Les autorités tunisiennes avaient également émis des mandats d'arrêt internationaux contre deux Marocains et un Algérien. 

L'attaque du mussée du Bardo –revendiquée par l'Etat islamique- avait été dirigée par Lokmane Abou Sakhr (Hamadi Khaled Chaieb, de son vrai nom), un chef djihadiste de nationalité algérienne. Ce dernier a été abattu fin mars lors d'une opération de l'armée tunisienne.

 

 

Les forces spéciales de la police tunisienne ont arrêté un homme suspecté d'être impliqué dans l'attentat du Bardo.

Commentaires

-