Un attentat contre Al-Baghdadi par des combattants étrangers de l'Etat islamique?

Un attentat contre Al-Baghdadi par des combattants étrangers de l'Etat islamique?

Publié le :

Vendredi 08 Février 2019 - 11:30

Mise à jour :

Vendredi 08 Février 2019 - 11:41
© - / AL-FURQAN MEDIA/AFP/Archives
PARTAGER :

Maxime Macé

-A +A

Abou Bakr al-Baghdadi aurait été victime le 10 janvier dernier d'une tentative d'attentat commis par des combattants étrangers de l'Etat islamique. L'information, révélée par la presse britannique, n'a pas été confirmée à ce stade de source officielle. 

Le chef de l'organisation Etat islamique serait-il en tain d'être lâché par ses propres hommes? Selon les informations du Guardian, Abou Bakr al-Baghdadi, calife autoproclamé de l'Etat islamique, aurait été victime le 10 janvier dernier d'une tentative d'attentat commis par des combattants étrangers de l'EI.

Selon le très sérieux quotidien britannique, les faits se seraient déroulés dans un village près de Hajin, cette bande de territoire syrien situé à la frontière avec l'Irak où le groupe terroriste s'accroche aux derniers lambeaux de son territoire. "Selon des responsables des services de renseignements régionaux, une action prévue contre al-Baghdadi a donné lieu à un échange de coups de feu opposant des combattants étrangers et les gardes du corps du chef du terroriste en fuite, qui l'ont emmené dans les déserts à proximité", avance le Guardian.

Toujours selon les mêmes sources, l'attaque contre le chef de l'EI aurait été commandité pat un certain Abou Muath al-Jazairi, décrit comme un "combattant étranger". Sa tête aurait depuis été mise à prix par l'Etat islamique. Cette attaque contre le calife de Daech n'a pour l'instant pas été confirmée par la propagande djihadiste ni par des services de renseignement occidentaux. Les informations à son sujet sont régulièrement démenties.

Abou Bakr al-Baghdadi fait régulièrement l'état de rumeur, notamment au sujet de sa mort présumée. En juin dernier 2017, la Russie avait prétendu l'avoir tué dans un raid de son aviation près de Raqqa en Syrie, fin mai. Une information démentie par les Etats-Unis. Dans son dernier message sonore, en septembre 2017, le chef de l'Etat islamique avait appelé ses combattants acculés de toutes parts en Syrie et en Irak à "résister" face à leurs ennemis.

Lire aussi - Un des fils d'Abou Bakr al-Baghdadi a été tué en Syrie annonce l'Etat islamique

Le groupe Etat islamique contrôle désormais moins de 1% de son "califat" autoproclamé a annoncé jeudi la coalition internationale, faisant écho aux propos tenus la veille par le président américain Donald Trump. A son apogée le groupe s'étendait sur un territoire équivalent à la Grande-Bretagne, à cheval sur la Syrie et l'Irak. 

Pour autant, le groupe terroriste n'est pas vaincu. Selon un rapport du secrétariat général des Nations unies l’organisation disposerait toujours de 14.000 à 18.000 combattants en Irak et en Syrie, dont 3.000 étrangers. Elle aurait accès à des réserves financières estimées entre 50 et 300 millions de dollars.

Si l'organisation Etat islamique a subi d'importants revers militaires en Syrie, les djihadistes ont conservé des capacités militaires lui permettant de mener d'importantes offensives par le biais de ses cellules dormantes infiltrés dans de nombreuses régions de la zone irako-syrienne sur un mode insurrectionnel établi de longue date.

Lire:

L'Etat islamique n'est pas vaincu: il a rebasculé dans l'insurrection

Abou Bakr al-Baghdadi aurait été victime le 10 janvier dernier d'une tentative d'attentat commis par des combattants étrangers de l'Etat islamique.


Commentaires

-