Un troisième plan d’aide accordé à la Grèce

Un troisième plan d’aide accordé à la Grèce

Publié le 11/08/2015 à 11:39 - Mise à jour à 11:46
©Petros Giannakouris/AP/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): AZ

-A +A

La Grèce et ses créanciers viennent de trouver un accord sur les modalités d'un nouveau plan d'aide d’au moins 82 milliards d’euros. Il s’agit du troisième depuis 2010.

Selon Athènes et au terme de plusieurs semaines de discussions, la Grèce et ses créanciers  (UE, BCE, FMI, Mécanisme européen de stabilité) viennent de conclure un accord en vue d’un nouveau plan d’aide d’au moins 82 milliards d’euros, le troisième depuis 2010. Toutefois, d’après le ministre grec de Finances, Euclide Tsakalotos, "un ou deux détails" restent encore à régler au cours de la journée de ce mardi. Cette décision, annoncée dans la matinée, devrait alors permettre au pays de recevoir à temps de quoi payer l’échéance due à la Banque central européenne (BCE) et donc d’éviter le défaut de paiement. Athènes, dont les caisses sont vides, doit ainsi rembourser plus de trois milliards d'euros à la BCE le 20 août, puis 1,5 milliard au FMI en septembre. 

Afin de parvenir à cet accord, Athènes doit faire face à de nouvelles restrictions budgétaires. Selon le quotidien Kathimerini, le pays a dû s’engager à mener immédiatement 35 réformes, censées permettre au pays de se relancer et se moderniser. Notamment sur les taxes à la tonne pour les compagnies maritimes, la réduction du prix des médicaments génériques, la lutte contre la délinquance financière ou encore la dérégulation du secteur de l’énergie.

Dès lors que le texte sera achevé, le gouvernement grec aurait pour intention de soumettre l’accord au Parlement avec l’objectif d’un vote jeudi 13, selon le site d’informations in.gr. Dans ce cas de figure, l’Eurogroupe (réunion des ministres des Finances de la zone euro) pourrait acter le tout vendredi, un calendrier idéal pour la Grèce qui pourrait donc honorer dans quelques jours son importante échéance auprès de la Banque Centrale Européenne.

Ce nouveau plan, dont les aspects techniques et financiers sont mis sur table depuis deux semaines, tient également compte du fait que la croissance grecque devrait être inférieure à celle que prévoyaient les plans précédents. Ainsi, la Grèce reconnaitrait un déficit de 0,25 % du PIB en 2015, de 0,5 % du PIB en 2016, 1,75 % en 2017 et 3,5 % en 2018. 

 

Auteur(s): AZ


PARTAGER CET ARTICLE :


Selon Athènes, la Grèce et ses créanciers ont trouvé un accord sur le troisième plan d'aide au pays.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-