Union européenne comparée à Hitler: l'ex-maire de Londres Boris Johnson fait scandale

Union européenne comparée à Hitler: l'ex-maire de Londres Boris Johnson fait scandale

Publié le :

Dimanche 15 Mai 2016 - 12:42

Mise à jour :

Dimanche 15 Mai 2016 - 12:43
©Jack Taylor/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Boris Johnson a une nouvelle fois fait polémique avec des délcarations choc sur l'Union européenne, alors que la campagne sur le Brexit bat son plein outre-Manche. Ce dimanche, il a ainsi comparé l'UE à Hitler.

Connu pour ses frasques, le conservateur Boris Johnson a une nouvelle fois fait polémique outre-Manche. En pleine campagne du "Brexit", l'ex-maire de Londres qui plaide pour une sortie de l'Union a ainsi comparé l'UE à... Adolf Hitler (et Napoléon, aussi), dans un entretien au Telegraph paru ce dimanche 15.

Selon lui, comme l'Union européenne, "Napoléon, Hitler, plusieurs personnes ont essayé de" réunir le continent sous une même bannière, d'en faire un seul Etat. Puis d'ajouter: "cela s’est terminé de manière tragique". Et comme si ses propos n'étaient pas suffisamment explicites, ou alors pour peut-être tenter de modérer son propos, il a encore expliqué que "l’Union européenne est une autre tentative avec des méthodes différentes".

Une tentative quoi qu'il en soit vouée à l'échec selon lui car "fondamentalement ce qui manque, c’est l’éternel problème, c'est qu’il n’y a pas de véritable loyauté envers l’idée d’Europe. C’est la cause de cet immense vide démocratique".

Son message est clair, le Royaume-Uni n'a pas besoin de l'Union. Le pays pourrait même "prospérer comme jamais auparavant" en la quittant, a-t-il avancé, alors que plusieurs personnalités politiques ou économiques avancent la thèse inverse comme la patronne française du FMI Christine Lagarde.

En pleine campagne du référendum sur le Brexit, prévu dans six semaines, le 23 juin, les deux camps sont au coude-à-coude dans les sondages, se partageant chacun environ la moitié des sondés exprimant un avis sur la question. Ce qui pourrait mener à surenchère, pour tenter de faire pencher la balance.

 

"L’éternel problème, c'est qu’il n’y a pas de véritable loyauté envers l’idée d’Europe", selon Boris Johnson (à d.).

Commentaires

-