Victoire de Trump: sa fille Ivanka crée la polémique en vendant un bracelet en or aperçu lors d'une interview

Victoire de Trump: sa fille Ivanka crée la polémique en vendant un bracelet en or aperçu lors d'une interview

Publié le :

Jeudi 17 Novembre 2016 - 07:59

Mise à jour :

Jeudi 17 Novembre 2016 - 08:07
©Capture d'écran Youtube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est le (premier) petit scandale de l'ère Trump, sans gravité apparente mais qui pourrait en dire long: sa fille Ivanka, apparaissant lors d'une émission aux côtés de son père a fait mettre en vente le lendemain le bracelet qu'elle portait de manière visible à la télévision. La polémique sur de futurs conflits d'intérêts est relancée.

C’est sans doute le premier scandale de la présidence Trump (bien qu’il ne prendra officiellement ses fonctions qu’en janvier 2017). Et si sa portée est assez limitée, il sème le doute sur de futurs conflits d’intérêt entre les affaires du milliardaire et sa fonction présidentielle. Ivanka Trump, la fille du 45e président des Etats-Unis, et dirigeante d’une entreprise de bijouterie et de prêt-à-porter, est apparue à la télévision dimanche 13 aux côtés de son père lors d’une interview politique. Le lendemain, sa société faisait la promotion d’un bijou visible qu’elle portait lors de l’émission. Malaise.

Dimanche 13, entouré de son épouse Mélania et de ses enfants dont Ivanka, 35 ans (issue d’une première union), Donald Trump répond aux questions de l’émission 60 minutes diffusée sur CBS. Il s’agissait de la première interview depuis la victoire du candidat républicain face à Hillary Clinton, et le programme a réuni 20 millions d’Américains devant leur écran.

Le lundi 14, les journalistes spécialisés dans la mode reçoivent de la part de la société Ivanka Trump Fine Jewelry un email publicitaire faisant la promotion du bracelet en or d’une valeur de 10.800 dollars (10.100 euros) que portait Ivanka à cette occasion, et qui était relativement visible sur le bras demi-nu de la jeune femme.

Selon une responsable de la marque citée par le New York Times, l’email en question a été envoyé "par un employé du marketing bien intentionné, qui a suivi la procédure habituelle, et qui, comme beaucoup d’entre nous, est encore en phase d’adaptation post-électorale".

Même si la démarche n’est a priori pas illégale, elle pose la question des possibles conflits d’intérêt à venir, Donald Trump possédant des actifs immobiliers et hôteliers un peu partout sur la planète, et Ivanka Trump étant vice-présidente de la Trump Organization, la société qui chapeaute toutes les affaires de son père.

Cette dernière n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai: lors de la convention républicaine intronisant son père comme candidat officiel du parti, elle portait une robe à propos de laquelle sa marque de prêt-à-porter twittera le lendemain : "Achetez le look que portait Ivanka pour son discours à la convention"

 

La fille de Donald Trump possède des sociétés dans le prêt-à-porter et la joaillerie de luxe.

Commentaires

-