Yémen: l'épidémie de choléra a fait 2.000 morts et touche un demi-million de personnes

Guerre civile

Yémen: l'épidémie de choléra a fait 2.000 morts et touche un demi-million de personnes

Publié le :

Lundi 14 Août 2017 - 14:20

Mise à jour :

Lundi 14 Août 2017 - 14:51
L'épidémie de choléra, qui sévit au Yémen depuis fin avril, touche désormais plus de 500.000 personnes, et près de 2.000 morts en sont mortes, a annoncé ce lundi l'Organisation mondiale de la santé.
© / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La situation sanitaire continue de se dégrader dans un Yémen en guerre. La terrible épidémie de choléra qui frappe le pays a provoqué la mort de près 2.000 personnes et touche actuellement plus de 500.000 personnes selon un rapport dévoilé ce lundi 14 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon l'agence onusienne, 503.484 cas suspects et 1.975 décès dûs au choléra ont été enregistrés dans ce pays ravagé par la guerre. Et de rapporter que près de 5.000 nouvelles personnes étaient affectées chaque jour par la maladie. Selon l'OMS, plus de 99% des personnes atteintes par le choléra peuvent survivre si elles ont accès aux services de santé. Mais plus de 15 millions de Yéménites n'ont aucun accès aux soins de base.

En effet, depuis juillet 2014, le Yémen souffre des affres de la guerre civile qui oppose les rebelles chiites Houthis (qui bénéficient du soutien de l'Iran) aux forces fidèles au gouvernement d'Abd Rabbo Mansour Hadi soutenues par une coalition de pays sunnites dirigés par l'Arabie saoudite. Au plus des 10.000 morts survenus pendant les combats qui opposent les deux camps ainsi que les groupes djihadistes de la région (dont al Qaïda dans la péninsule arabique) s'ajoutent les ravages de la famine et des épidémies.

Le spectre d'une famine de masse plane également sur ce pays du sud de la péninsule arabique. Depuis le début du conflit, 17 millions de personnes –deux tiers de la population– sont confrontées à des pénuries alimentaires, dont près de sept millions sont proches de la famine, dans un pays très dépendant de l’importation de nourriture.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, a appelé les parties prenant part au conflit à chercher urgemment une solution politique. "Les Yéménites ne peuvent plus supporter cette situation plus longtemps. Ils ont besoin de paix pour reconstruire leur vie et leur pays", a-t-il martelé.

Le spectre d'une famine de masse plane sur ce pays du sud de la péninsule arabique.

Commentaires

-