Yémen: le premier raid conduit sous l'administration Trump tue des dizaines de civils et un soldat américain

Premier raid de Trump

Yémen: le premier raid conduit sous l'administration Trump tue des dizaines de civils et un soldat américain

Publié le :

Jeudi 02 Février 2017 - 10:08

Mise à jour :

Jeudi 02 Février 2017 - 10:33
Autorisé par Donald Trump une semaine après son arrivée au pouvoir, le raid était en préparation depuis plusieurs mois sous l'égide du président Obama. La Maison-Blanche a avoué ce mercredi que l'opération n'était pas ''un succès à 100%'', en effet plusieurs civils yéménites et un soldat américain ont été tué.
©Photo AFP
PARTAGER :
-A +A

Une opération contre Al-Qaïda au Yémen a été menée la semaine dernière par les soldats des forces spéciales américaines. Le but de cette manœuvre était de ravir des appareils électroniques et ordinateurs appartenant au groupe terroriste afin de récolter des informations sur une de ses branches particulièrement active dans la péninsule arabique: l'AQPA.

Le raid était auparavant prévu pour être mis en place alors que Barack Obama était encore président. C'est effectivement son équipe qui a programmé et organisé cette attaque. Mais l'assaut d'une petite maison de brique extrêmement bien gardée, dans un village d'un région montagneuse du centre du Yémen, se révélait trop risqué avec la pleine lune prévue le jour initial du raid. Barack Obama et ses équipes ont ainsi dû reporter l'opération comme le révèle le New York Times. C'est alors Donald Trump qui, une semaine après sa prise de fonction, a validé cette attaque.

Ce raid des Navy Seals, principale force spéciale de la marine américaine, s'est soldé par la mort d'au moins dix femmes et enfants selon l'organisation indépendante d'analyse des conflit ICG (International Crisis Group) qui craint que la mort de civils favorisent Al-Qaïda. Un soldat américain a aussi été tué, Donald Trump lui a rendu hommage sur une base aérienne du Delaware ce mercredi, William "Ryan" Owens était le premier soldat américain tué sous sa présidence. Trois autres membres des forces armées américaines ont été blessés lors d'un atterrissage trop abrupte d'un avion-hélicoptère.

Les combattants d'Al-Qaïda, qui ont perdu 14 des leurs dans l'opération selon le Pentagone, avaient vraisemblablement été prévenus de l'assaut et les soldats américains se sont retrouvés au cœur de combats beaucoup plus violents que prévu.

Trump a autorisé cette attaque une semaine après sa prise de fonction.

Commentaires

-