Zelensky appelle l’OTAN à des "frappes préventives" contre la Russie, Moscou dénonce un appel à la guerre mondiale

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 07 octobre 2022 - 17:40
Image
Zelensky
Crédits
AFP via Getty Images
AFP via Getty Images

Dans un entretien du 6 octobre donné au think tank australien The Lowy Institute, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a enjoint l’Otan à mener des « frappes préventives » contre la Russie. Le Kremlin a dénoncé un appel à déclencher une guerre mondiale.

« Que doit faire l’Otan ? Rendre impossible l’utilisation d’armes nucléaires par la Russie », a déclaré Volodymyr Zelensky. « Je m’adresse de nouveau à la communauté internationale », a-t-il enchainé : « Comme avant le 24 [février], [il faut] des frappes préventives, afin qu’ils sachent ce qui leur arrivera, et non pas l’inverse : attendre que la Russie ait fait les frappes nucléaires. » Et de conclure : « Repenser la façon de faire pression, voilà ce que l’OTAN doit faire à mon avis ». L’information a été rapportée par l’agence Interfax Ukraine.

Moscou dénonce un appel à la guerre mondiale

En réaction, le Kremlin a dénoncé « un appel à commencer une guerre mondiale aux conséquences désastreuses et imprévisibles ».

Le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a appelé les Occidentaux à prêter attention aux paroles du président ukrainien : « Les États-Unis, le Royaume-Uni et les pays de l’Union européenne doivent faire très attention à la déclaration de Zelensky sur les frappes préventives contre la Russie ». Et d’ajouter : « Les États-Unis et le Royaume-Uni dirigent de facto l'activité de Kiev, ils doivent donc porter la responsabilité des déclarations de Zelensky ».

Kiev tempère

Dans un message publié sur Facebook, l'attaché de presse de la présidence ukrainienne Sergeï Nykyforov a voulu dans la foulée faire retomber la polémique, exprimant son indignation aux observateurs qui sont allés « un peu trop loin » avec leur « hystérie nucléaire ». « Maintenant, vous entendez des frappes nucléaires même là où il n'y en a pas », a-t-il lancé.

« Le président parlait de la période ayant précédé le 24 février », a-t-il avancé : « À ce moment, il était nécessaire de prendre des mesures afin de prévenir la Russie de faire éclater la guerre ».

De son côté, le conseiller à la présidence ukrainienne Mikhaïl Podolyak a dénoncé sur Twitter « un nouveau ru-fake ». « [Zelensky] n'a rien dit au sujet d'une frappe nucléaire préventive sur [la Fédération de Russie], écrit-il : « Zelensky a rappelé le chantage nucléaire russe et suggéré d'en décrire de manière préventive les conséquences pour la Russie et d'intensifier les frappes contre elle – sanctions et assistance armée à l'[Ukraine] ».

À LIRE AUSSI

Image
Emmanuel Leroy, politologue
"Le referendum de rattachement à la Russie est perçu comme un retour à la Mère patrie" Emmanuel Leroy
Pour cet “Entretien essentiel“, nous recevons un invité désormais bien connu de nos auditeurs, le géopolitologue Emmanuel Leroy, afin d’évoquer les referendums de ratt...
06 octobre 2022 - 16:00
Vidéos
Image
Nord Stream
Un ex-officier français soutient la piste du sabotage de Nord Stream par les Américains
Interrogé sur LCI le 5 octobre à propos du conflit russo-ukrainien, le général Henri Pinard-Legry (2S) s'est exprimé sur les sabotages des gazoducs Nord Stream 1 et 2 ...
06 octobre 2022 - 16:30
Politique
Image
Nord Stream
Nord Stream : malgré le sabotage, la Russie prête à reprendre les livraisons de gaz vers l'Europe
La Russie s'est dite prête à reprendre les livraisons de gaz à l'Europe via le gazoduc Nord Stream 2, dont une des lignes n'a pas été endommagée par les fuites, a anno...
06 octobre 2022 - 15:00
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.