Au sommet de l’Apec, Macron prône un "ordre mondial unique" pour éviter une "fracture mondiale"

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 22 novembre 2022 - 12:00
Image
Macron APEC
Crédits
Ludovic Marin - AFP
Le président français Emmanuel Macron était l'invité du sommet de l'Apec, qui s'est ouvert vendredi 18 novembre 2022.
Ludovic Marin - AFP

Depuis la capitale thaïlandaise Bangkok où se déroulait le sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC), Emmanuel Macron a appelé de ses vœux un “ordre mondial unique”. Dans un long discours vendredi 18 novembre, le président de la République a présenté la stratégie française dans la région tout en avertissant contre les “dysfonctionnements” qui secouent l’économie mondiale en raison des multiples “confrontations” et crises actuelles, comme la guerre en Ukraine. Un discours qui a par ailleurs suscité une vive polémique, le Chef de l’État qualifiant les Français de “très fiers, voire un peu arrogants”.

Dans son intervention, Emmanuel Macron a qualifié les économies des pays de l'APEC de “matrice de la mondialisation”. “Nous l'avons vu au cours des trois dernières décennies au moins et durant la crise de la Covid (...) la région représente les hubs essentiels du commerce international”, a-t-il indiqué. De son avis, l’origine de la croissance économique enregistrée dans cette région ne réside pas uniquement dans la présence d’importantes infrastructures comme des ports ou des détroits.

"Ce succès collectif a été rendu possible par le fait que le commerce international était régulé par des règles communes, par des institutions et c'est exactement ce que l’APEC partage avec l'Union européenne : l'intégration régionale, des règles communes”, insiste-t-il. 

Des règles communes qui se trouvent compromises par plusieurs crises, dont la guerre entre la Russie et l’Ukraine, et qui constituent “trois défis” que Macron a énuméré.

Le premier défi, selon le chef de l’État, est “cette accumulation de crises”, à commencer, naturellement, par “l'agression menée par la Russie contre l'Ukraine”. Une “crise mondiale” résulte de cette guerre, qui s’ajoutent à de nombreuses tensions dans la région, comme “les difficultés avec la Corée du Nord” ou “la confrontation dans la mer de Chine méridionale”.

Risque de “fracture mondiale”

Cette guerre en Ukraine est “différente”, selon lui car il s’agit, justement, d'une agression à l’encontre des règles internationales. “Tous nos pays, tous les pays membres de l’APEC profitent d’une stabilité qui émane de la Charte des Nations unies, de ses règles, de la décision que nous avons prise de respecter, de suivre des règles communes (...) si l'on accepte qu'un seul pays puisse décider de s'en affranchir, d'enfreindre ses règles (...) c'est la fin de la stabilité pour qui que ce soit de par le monde”, explique-t-il.

Le président poursuit que cette guerre s'ajoute à la crise énergétique et provoque aussi une crise alimentaire. “Tout ceci a contribué à déstabiliser l'Europe, le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Asie. Mais c'est la raison pour laquelle cette guerre est une telle crise mondiale”, poursuit-il.

Mais, dans son discours, Macron affirme “l’ordre mondial” a commencé à dysfonctionner bien avant cette guerre. La faute à des “confrontations” et une “rivalité” entre les puissances économiques qui nourrissent le risque de “fracture mondiale”. “Encore une fois, la stabilité résultait de notre commerce mondial, de notre approche mondiale, de notre souhait de partager la prospérité entre tous. Tout cela grâce aux règles communes. Mais maintenant du fait de cette confrontation entre les principales économies, nous avons commencé à observer des dysfonctionnements”, a-t-il déclaré.

Une “crise de classe moyenne”

Ces dysfonctionnements constituent le deuxième défi auquel la région doit faire face. Ils pourraient “aggraver la fracture” qu’est la guerre en Ukraine, notamment avec la pression exercée sur des pays pour les obliger à s’aligner derrière “la Chine ou les États-Unis”. Raison pour laquelle “nous avons besoin d'un ordre mondial unique”, a-t-il déclaré : “Êtes-vous du côté des États-Unis ou de la Chine ? Parce que maintenant, progressivement, il y a beaucoup de gens qui aimeraient voir deux ordres dans ce monde. C’est une grave erreur. Même pour les États-Unis et la Chine. Nous avons besoin d’un ordre mondial unique“.

Lors de son discours, le chef de l’État a évoqué le changement climatique comme étant le troisième défi.

À ce sujet, il a affirmé apporter à son auditoire “quelques notes d'espoir grâce à notre stratégie”. “La croissance est la seule façon d'apporter la prospérité à nos populations, de résoudre la pauvreté (...) Et le défi est le même ici et en Europe. La crise en Europe, soyons clairs, est une crise de classe moyenne, de manque d'opportunités pour nos classes moyennes”, juge-t-il.

Macron affirme que l’autre solution face aux défis qu’il a cité est “une croissance durable pour répondre aux défis du changement climatique” (...) aux défis de la transition démographique”. Et pour atteindre cette croissance, “la première façon c'est bien évidemment la paix et la stabilité. C'est la raison pour laquelle le tout premier objectif de la France dans cet environnement est de contribuer à la paix, bien évidemment la paix en Ukraine, et essayer d'obtenir, de lancer une dynamique commune pour exercer une pression sur la Russie afin qu'elle vienne à la table des négociations, et respecte l'ordre international”, a-t-il ajouté.

“Très fiers... voire un peu arrogants”

Le chef de l’État souligne ainsi que la “France est concentrée, non seulement afin de soutenir l’Ukraine, mais également pour travailler très étroitement avec différents pays comme la Chine, l’Inde, toute la région, le Moyen-Orient, l’Afrique, l’Amérique latine”.

Emmanuel Macron a également suscité la polémique lorsqu’il a présenté, dans sa dernière partie de son discours, les efforts de la France dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il déclarait ainsi que les Français étaient “très fiers, voire un peu arrogants” avant de rajouter qu’ils “doutaient beaucoup d’eux-mêmes”.

“En France, nous avons adopté un grand nombre de réformes ces dernières années. Parfois, vous entendrez dire que les choses vont mal, sont difficiles en France, mais c'est le cas partout. La France dispose de nombreux atouts, et ce qui fait que notre pays est assez spécial, c'est que les Français sont très fiers, parfois, peut-être un petit peu trop, voire un peu arrogants mais de fait, nous doutons beaucoup de nous-mêmes, parfois trop probablement”, a déclaré le chef de l’État.

Une boutade selon des proches d’Emmanuel Macron à BFM TV, qui a suscité un tollé malgré les explications de la Présidence. "C’était une remarque à brûle-pourpoint. Il faisait référence à une perception des Français à l’étranger, mais ce n’est pas un jugement de valeur", a relativisé la présidence.

Un “ordre mondial unique” : une déclaration qui attire l’attention

Les propos d’Emmanuel Macron sur la nécessité d’un "ordre mondial unique" ne sont pas passés inaperçus. Une expression qui revient régulièrement dans les discours publics. La Russie "est aujourd'hui la menace la plus directe pour l'ordre mondial", déclarait le 12 mai Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. Ou bien encore le 21 mars, lorsque Joe Biden assurait qu’"il va y avoir un nouvel ordre mondial et [que] nous devons le diriger".

Une volonté politique largement fustigée par les internautes sur Twitter, à l’instar du président de l’UPR, François Asselineau. Dans une série de tweets, ce dernier a accusé le chef d’État français de méconnaitre le droit international “qui a justement pour but d’empêcher la loi de la jungle entre États“ et de ne pas comprendre “qu'il s'adresse à un public de chefs d'État et d'experts qui ont compris depuis longtemps les arrière-pensées des oligarques américains et européens et de leurs larbins, qui prônent l'avènement d'un “nouvel ordre mondial“ à la place de l'actuel “ordre international“ créé en 1945.“ “Un fantasme occidental de domination planétaire rejeté par la très grande majorité des États du monde“, selon lui.

“L'Ordre Mondial Unique de Macron, c'est tout simplement la France soumise à l'Allemagne et aux USA. Pas très "mondial" comme truc“, raille un internaute. “Qui a vraiment besoin d’un nouvel ordre mondial ?“, s’interroge un autre.

À LIRE AUSSI

Image
Macron
Guerre en Ukraine: Emmanuel Macron prévient les Français qu'ils vont devoir "accepter le prix de la liberté"
À l’occasion de la cérémonie pour le 78e anniversaire de la libération de Bormes-les-Mimosas (Var) le 17 août 1944, Emmanuel Macron a de nouveau discouru vendredi sur ...
20 août 2022 - 00:00
Politique
Image
Houpert
"Il est crucial d’anticiper et ne plus réagir au coup par coup": Alain Houpert appelle Emmanuel Macron à protéger les PME
LETTRE OUVERTE - Dans cette lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron, le sénateur de la Côte-d'Or Alain Houpert dresse sans détour un diagnostic accablant de la situa...
22 octobre 2022 - 18:30
Opinions
Image
François Asselineau
“Notre pays est en train d’être détruit“: François Asselineau analyse les causes “taboues“ de l’effondrement
Dans cet "Entretien essentiel", François Asselineau, président de l’Union populaire républicaine (UPR), analyse la tendance au suivisme des populations et les raisons ...
17 septembre 2022 - 20:30
Vidéos

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.