Présidence de la FIFA: le point sur les candidatures possibles

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Présidence de la FIFA: le point sur les candidatures possibles

Publié le 03/06/2015 à 18:56 - Mise à jour à 19:11
©Ruben Sprich/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

La guerre de succession est lancée à la Fédération internationale de football (FIFA) depuis la démission surprise de Sepp Blatter mardi 2. Si peu de candidats sont déjà déclarés, plusieurs semblent déjà tenir la corde.

Passé le choc de l'annonce de la démission de Sepp Blatter au poste de président de la Fédération internationale de football (FIFA), l'heure est aux spéculations sur les candidatures possibles pour remplacer le Suisse à la tête de la plus haute instance du football mondial.

Si Sepp Blatter a démissionné, il ne quittera pas tout de suite du siège de président et restera en fonction jusqu'à ce qu'un congrès extraordinaire électif, qui doit se tenir entre décembre 2015 et mars 2016, désigne son successeur.

Parmi les candidatures envisagées, plusieurs se détachent de leurs concurrentes. C'est notamment le cas du Sud-Coréen Chung Mong-Joon, ancien vice-président de la FIFA (jusqu'en 2011) et personnalité influente du football asiatique, qui a fait savoir mercredi 2 qu'il réfléchissait à une candidature à la tête de la FIFA. Il avait notamment contribué à la désignation de la Corée du Sud pour la co-organisation du Mondial 2002 (avec le Japon).

Le légendaire joueur brésilien Zico, ancien n°10 de la Seleçao, envisage également d'être candidat à la succession de Joseph Blatter à la présidence de la FIFA. "Pourquoi pas? Ma vie a toujours été dans le football. Une passion que j'ai exercée avec sérieux et respect au Brésil et dans d'autres pays. (...) J'ai été ministre des Sports, j'ai de l'expérience avec mon club et un soutien au Kashima, au Japon. Je pense au football par-delà la politique. Je n'ai pas encore de soutien, mais si c'est ouvert je peux me porter candidat à la FIFA. Ce n'est encore qu'une idée... Qui sait?", a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Le prince jordanien Ali Bin al-Hussein brigue lui aussi le poste de président de la FIFA et ce n'est pas une surprise. En effet, il s'était déjà présenté pour le poste vendredi 29 mai et avait dû s'incliner face à Sepp Blatter, alors qu'il bénéficiait du soutien de la plupart des fédérations européennes et de Michel Platini, le président de l'UEFA.

Si ce dernier ne s'est pas encore prononcé sur le sujet, sa candidature est plus qu'envisageable. Il avait d'ailleurs appelé Sepp Blatter à démissionner la semaine dernière, se disant "écoeuré" par les dernières révélations. L'ancien n°10 des Bleus a déjà reçu le soutien de Noël Le Graet, président de la Fédération française de football, et du ministre des Sports Patrice Kanner, qui dit de lui: "j'ai l'honneur, le plaisir de travailler avec lui pour l'organisation de l'Euro 2016. Il a des qualités d'autorité, d'engagement, de probité". Le soutien de l'Europe du football lui semble d'ores et déjà acquis.

Parmi les candidatures de moindre importance, on pourrait retrouver celles des anciens footballeurs Luis Figo (Portugal) et David Ginola. On peut également citer le Français Jérôme Champagne, ancien responsable des relations internationales de la FIFA, le Néerlandais Michel Van Prag, président de la fédération de son pays et fidèle lieutenant de Platini à l'UEFA, ainsi que, de façon très surprenante, celle de Mino Raiola, agent portugais des joueurs Zlatan Ibrahimovic et Paul Pogba.

 


 

Auteur(s): MM


PARTAGER CET ARTICLE :


Parmi les possibles candidats à la succession de Sepp Blatter, Michel Platini bénéficie d'une bonne opinion.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-