Benoît Magimel se confie sur ses problèmes de drogue au tribunal

Benoît Magimel se confie sur ses problèmes de drogue au tribunal

Publié le :

Mercredi 13 Avril 2016 - 15:02

Mise à jour :

Mercredi 13 Avril 2016 - 16:02
©Anne-Christine Poujoulat/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Au tribunal pour avoir renversé une piétonne à Paris mi-mars, l'acteur Benoît Magimel, contrôlé positif à certains stupéfiants à son arrivée au commissariat, s'est confié sur ses problèmes de drogue. “Ce n’est pas une consommation festive, je consomme seul, avec beaucoup de honte", a-t-il notamment déclaré.

"J'ai commis une grosse imprudence"Au tribunal pour avoir renversé une piétonne mi-mars alors que son permis était annulé et s'être enfui avant l'arrivée des pompiers, Benoît Magimel a d'emblée reconnu son erreur. Poursuivi pour "blessures involontaires", "délit de fuite" et "usage de stupéfiants", l'acteur, le visage caché par des lunettes de soleil, a ensuite évoqué ces problèmes de drogue devant la cour.

Si des traces de cocaïne et de morphine ont été retrouvés dans son sang à son arrivée au commissariat, il n'était sous l'emprise de rien au moment de l'accident:  c'est après, sous le choc, qu'il a pris "quelque chose qu'il avait chez lui".  Dans une autre affaire, datant de février 2014 et également jugé mardi, l'acteur avait déjà été contrôlé positif au cannabis et à la cocaïne après avoir grillé un feu rouge. “Ce n’est pas une consommation festive, je consomme seul, avec beaucoup de honte. C’est quelque chose qui me peine et je fais tout pour m’en sortir”, a confié Benoît Magimel, cité par les Inrockuptibles. L'acteur césarisé en février pour son rôle dans La Tête Haute participe chaque semaine aux réunions des "narcotiques anonymes", "un groupe de parole très efficace",  lorsque ses obligations professionnelles le lui permettent, suit une psychothérapie et prend des traitements de substitution. “Il y a des rechutes suite à des émotions fortes, mais je m’astreins à le suivre au maximum”, a expliqué celui qui, selon son avocat "a besoin d’être aimé parce que s’il n’est pas aimé, il ne tourne pas. Il a besoin d’être aimé des spectateurs, du metteur en scène”.

Au fil de ce témoignage, s'est dessiné le profil d'un homme perturbé et sous pression. Paniqué car les gens le reconnaissaient alors qu'il sortait pour vérifier l'état de la femme qu'il avait heurté en voiture, l'acteur avait dit être le frère de Benoît Magimel aux témoins. Compréhensif, le procureur n'a pas retenu le délit de fuite contre lui. “Le témoin dit qu’il avait l’air nerveux, embarrassé. Il n’a pas voulu fuir ses responsabilités”, a déclaré le magistrat.  Quant au permis invalide du comédien, il lui avait été retiré après une énième infraction de la route en juillet 2015. “Je ne le savais pas avant l’accident, ça faisait plus de huit mois que je n’ouvrais pas mon courrier”, a admis Benoît Magimel.

En conclusion, le procureur a requis 5.000 euros d'amende et un an de suspension de permis. “Cela me paraît constituer un avertissement important pour M. Magimel”, a-t-il indiqué, se refusant à demander une obligation de soin ne pouvant être liée qu'à une peine d'emprisonnement avec sursis. La décision du tribunal sera rendue le 24 mai.  

 

Benoît Magimel a été césarisé en février pour son rôle dans "La Tête haute", d'Emmanuelle Bercot.


Commentaires

-