Espagne: l'infante Cristina renvoyée devant un tribunal

Justice

Espagne: l'infante Cristina renvoyée devant un tribunal

Publié le :

Lundi 22 Décembre 2014 - 12:39

Mise à jour :

Lundi 22 Décembre 2014 - 17:29
L'infante Cristina est renvoyée devant la justice pour des délits fiscaux, a annoncé ce lundi le tribunal de Palma de Majorque. C'est la première fois qu'un membre de la famille royale d'Espagne comparaît devant la justice.
©Miguel Cordoba/Sipa
PARTAGER :
-A +A

La sœur du roi d'Espagne Felipe VI, l'infante Cristina, a été renvoyée devant la justice pour des faits constitutifs de délits fiscaux, a annoncé ce lundi le tribunal de Palma de Majorque.

L'affaire, qui est une première dans l'histoire de la famille royale et qui a débuté il y a quatre ans, porte sur des malversations de la fondation Noos, spécialisée dans le conseil en sponsoring sportif, dont Iñaki Urdangarin, le mari de Cristina, est le président. Celui-ci avait embrassé une carrière sportive dans les années 1990-2000 en faisant partie de l'équipe nationale de handball d'Espagne. Il est accusé d'avoir détournée plusieurs millions d'euros de fonds publics.

C'est en enquêtant sur le financement du vélodrome de Palma de Majorque que le juge est tombé sur des contrats suspects passés par Noos avec les Baléares et Valence, pour l'organisation de congrès sportifs. Ces congrès auraient donné lieu à l'émission de fausses factures via des sociétés-écrans, dont Aizoon, détenue à 50% par Cristina et son époux.

Depuis 2011 et sa mise en examen, Iñaki Urdangarin a été écarté de toute activité officielle. La mise en examen de Cristina a été plus tardive puisqu'elle date d'avril 2013. La justice a décidé en novembre de réduire les charges qui pèsent sur l'infante d'Espagne en ne retenant que sa mise en examen pour fraude fiscale, et en abandonnant son inculpation pour blanchiment d'argent.

Felipe VI, intronisé le 19 juin dernier après l'abdication de son père le roi Juan Carlos, s'est engagé à promouvoir une monarchie "honnête et transparente". Depuis cette intronisation, à laquelle elle n'était pas invitée, Cristina n'est plus officiellement membre de la famille royale.

Le parquet avait fait appel à plusieurs reprises des décisions du juge Jose Castro, en charge de l'affaire, estimant que Cristina ne pouvait être poursuivie, sans succès. Au total 17 personnes comparaîtront devant la justice.

 

 

L'infante Cristina et son mari Iñaki Urdangarin en 2012.

Commentaires

-