FIFA: David Ginola brigue la présidence de la plus haute instance du football mondial

FIFA: David Ginola brigue la présidence de la plus haute instance du football mondial

Publié le :

Vendredi 16 Janvier 2015 - 17:04

Mise à jour :

Samedi 17 Janvier 2015 - 13:08
L'ancien international français de football David Ginola a annoncé ce vendredi sa candidature à la présidence de la FIFA. Il est toutefois loin de partir favori.
©Neil Hall/Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

L'annonce en a surpris plus d'un. L'ancien joueur de football David Ginola a officialisé ce vendredi son entrée dans la course à la présidence de la Fédération internationale de football (FIFA). Rien de moins que l'une des plus puissantes organisations sportives au monde. Pour se faire élire, a-t-il confié en conférence de presse et dans une vidéo, il compte tout d'abord sur "son regard" et ensuite sur le "contenu" de son programme.

"Je suis David Ginola et je suis candidat à la présidence de la FIFA. Je me présente parce que, comme vous, j'aime le football. Que l'on soit sur le terrain ou dans les tribunes, on sait tous que le système FIFA ne marche pas. Le jeu doit changer", a annoncé ce vendredi l'ex-international tricolore (17 sélections). Pour se faire élire, il invoque l'aide de tous. "Je ne peux pas le changer seul. J'ai besoin que vous vous leviez et que vous le changiez avec moi", a ainsi demandé celui qui se présente en candidat du rassemblement.

En compétition avec Sepp Blatter, l'actuel président de la FIFA, notamment, Ginola, 47 ans, a esquissé les grandes lignes de son programme. "En rejoignant l'équipe Ginola, vous dites oui à une FIFA pour la démocratie, la transparence et l'égalité. Vous dites oui à une FIFA qui se préoccupe d'une chose: le football", a-t-il taclé alors que Blatter est actuellement mêlé à des affaires de corruption.

Pour autant, David Ginola a beau se montrer confiant ("Regardez l'homme que je suis. Je suis intègre, quelqu'un à qui on peut faire confiance", a-t-il insisté), son élection à la tête de la FIFA risque fort d'être compliquée, voire même impossible. Tout d'abord, comme il l'a lui-même reconnu, il lui faudra obtenir le soutien de cinq fédérations pour pouvoir se présenter à l'élection, prévue le 29 mai prochain. Autre écueil pour le désormais consultant de Canal+, ses concurrents, tant Sepp Blatter que le Français Jérôme Champagne ou le Jordanien Ali bin Al-Hussein, mènent campagne depuis plusieurs mois déjà.

(Voir ci-dessous la vidéo de candidature de David Ginola):

 

David Ginola: "(en votant pour moi) vous dites oui à une FIFA qui se préoccupe d'une chose: le football".


Commentaires

-