Golf: l'ardent Victor Dubuisson

Talent brut

Golf: l'ardent Victor Dubuisson

Publié le :

Mercredi 10 Décembre 2014 - 09:57

Mise à jour :

Mercredi 10 Décembre 2014 - 22:58
A deux ans du retour du golf aux Jeux olympiques, la France de la petite balle blanche vibre pour sa nouvelle étoile. Le numéro-1 français, Victor Dubuisson, bluffe les amateurs de ce sport par sa précocité.
©USA Today Sport/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Victor Dubuisson est sans conteste le nouveau mousquetaire du golf français. Ce Cannois de 24 ans partage de nombreux points communs avec le héros d’Alexandre Dumas, le célèbre d’Artagnan: la longue chevelure ondulée et la barbichette, mais surtout la fougue et l’enthousiasme de la jeunesse. 

Toutefois, la ressemblance s’arrête là. Si le personnage de Dumas brille par son côté ingénu, Victor Dubuisson, quant à lui, fait ses armes dans le monde du golf avec un professionnalisme qui détonne pour son âge. 

Il faut dire que l’engouement du jeune Français pour ce sport ne date pas d’hier. Comme il le confiait au site Asap Sport après le tournoi de Dubaï: "j’ai décidé de devenir golfeur professionnel à 8 ans en regardant Tiger Woods gagner le Masters". Repéré par le professeur de golf Stéphane Damiano, il intègre le Pôle France à 15 ans et là, tout s’enchaîne.

En 2006, il s’adjuge le championnat de France sur le golf de Nîmes Campagne, devenant ainsi le plus jeune champion de France de l'histoire. Premier Français à devenir champion du monde amateur en 2009, il passe professionnel l’année suivante. Son premier podium sur le circuit européen ne tarde pas à arriver, avec une troisième place au Ballantine’s Championship en 2012.

Une défaite au parfum de victoire

Les projecteurs commencent alors à se braquer un peu plus sur le jeune Français, qui impressionne déjà ses pairs par la puissance de son swing. Il ne tarde d’ailleurs pas à briller à nouveau sur le circuit. Et de quelle manière! Le 10 novembre 2013, il triomphe lors du Turkish Airlines Open à Antalaya devant le gratin du golf mondial, Tiger Woods, Ian Poulter, Henrik Stenson et Justin Rose en tête. Une victoire éclatante qui propulse Dubuisson à la 39e place du classement mondial. 

Paradoxalement, le fait le plus marquant de sa jeune carrière est une défaite. Un échec certes, mais il s’en sort avec les honneurs et les applaudissements de la planète golf. Une lutte au couteau avec l’australien Jason Day, 4e mondial tout de même, au cours de la finale du Championnat du monde de match-play (compétition opposant les participants en match à deux) en Arizona. Par deux fois, Dubuisson s’égare dans la végétation, et s’en sort avec des coups dignes des plus grands noms de ce sport. Il s’incline au final de justesse après une véritable guerre des nerfs face à l’Australien, où il n’aura pas manqué de sang-froid. Une performance qui lui vaudra la reconnaissance de ses pairs et une place de 23e au classement mondial –un classement jusqu’alors inédit pour un golfeur français.

Lors de son second Open britannique en 2014, le Français enregistre son meilleur résultat en Majeur en terminant 9e du tournoi à 7 longueurs de l'Irlandais Rory McIlroy (-10). Ce résultat lui permet d'atteindre la 21e place au classement mondial.

Victoire en Ryder Cup

Lors de la prestigieuse Ryder Cup, le célèbre trophée de golf en équipe qui oppose tout les deux ans les meilleurs joueurs américains aux meilleurs Européens, le jeune Français a confirmé les espoirs que l’on plaçait en lui. Le capitaine de l’Europe, l’Irlandais Paul McGinley, avait fait part de son enthousiasme pour Victor Dubuisson: "Je ne pense pas que son ascension actuelle soit passagère. Ce n'est pas un coup d'éclat, ce garçon possède de sérieuses qualités avec de solides bases de golf. Il suffit de regarder ses statistiques. Il sait jouer!".

Pendant la compétition, qui se déroulait du 26 au 28 septembre en Ecosse, le bras de celui que l’on surnomme "Dubush" n’a pas tremblé. Il ne concède aucun point à ses adversaires lors de ses trois matchs dont deux en coopération avec le golfeur nord-irlandais Graeme McDowell qu’il remporte face aux Américains et finissant sur un match nul le dernier jour. L’Europe remporte la Ryder Cup et Victor Dubuisson a apporté sa pierre à l’édifice avec brio. Il devient le second Français, après Thomas Levet en 2004, à s’imposer dans cette épreuve prestigieuse.

Pour sa dernière compétition de la saison, Victor Dubuisson se classe deuxième de l'Open de Dubaï derrière le numéro-1 mondial, Henrik Stenson. Une deuxième place qui permet au Français d'occuper le cinquième rang mondial.

A l’heure où le golf français est à la recherche d’un nouveau souffle, l’arrivée fracassante de Victor Dubuisson est célébrée par les anciennes gloires tricolores. A l’image de Jean Van de Velde (deuxième du British Open en 1999) qui affirmait, dans le très sérieux magazine Golf Européen: "je pense que sa seule limite est le ciel"

Depuis la victoire du Biarrot Arnaud Massy en 1907 au British Open, le golf français est toujours à la recherche d'un succès d’envergure sur l’un des quatre tournois du Grand Chelem (Masters d’Augusta, Opens britannique et américain, championnat de la PGA). Peut-être ne faudra-t-il pas attendre encore 107 ans.

 

Victor Dubuisson, golfeur d'avenir.

Commentaires

-