Jennifer Lawrence nue enveloppée d'un serpent en couverture de "Vanity Fair"

Nouvelle peau

Jennifer Lawrence nue enveloppée d'un serpent en couverture de "Vanity Fair"

Publié le :

Vendredi 06 Février 2015 - 13:56

Mise à jour :

Samedi 07 Février 2015 - 16:07
Jennifer Lawrence pose nue dans le numéro de mars du magasine "Vanity Fair" en hommage au célèbre cliché de Richard Avedon de 1981. L'actrice de 24 ans, très sexy, ne semble pas être le moins du monde incommodée par l'énorme boa qui serpente sur sa peau.
©DR
PARTAGER :
-A +A

La prochaine couverture de Vanity Fair promet d'être très sexy. L'actrice Jennifer Lawrence s'y affiche, entièrement nue, un boa constrictor couvrant une partie de son anatomie. C'est le photographe français Patrick Demar­che­lier qui a réalisé ce cliché exotique de l'héroïne de la saga Hunger Games. Ce n'est pas la première fois que la petite amie de Chris Martin (le chanteur de Coldplay) est en Une du magasine américain.

Un cliché qui rappelle celui, célèbre, de l'actrice et mannequin allemand Nastassja Kinski, photographiée en 1981 par Richard Avedon.

En juillet 2014, la jeune actrice de 24 ans avait été victime, avec d'autres stars, d'un piratage qui avait eu pour résultat la publication de photos intimes. "C’est mon corps et cela devrait être mes choix, voilà ce qui est dégoû­tant dans cette histoire. Je ne peux pas croire que nous vivons encore dans ce genre de monde. Ça n’est d’ailleurs pas un scan­dale mais un crime sexuel, une violation sexuelle même" confiait-elle dans les colonnes du magazine l'an passé.

La photo de Jennifer Lawrence qui fait la prochaine couverture du mensuel avait précisément été prise à cette période, et jalousement gardée jusqu'ici. La séance photo avait été réalisée dans une résidence privée, sur les hauteurs d'Hollywood. D'après le magasine, l'actrice oscarisée pour son rôle dans Happiness Therapy a su garder pleinement son sang-froid. "Jennifer est la combinaison parfaite de la force, de la sexualité, et de l'humour, et surtout, suffisament +garçon manqué+ pour faire ça" juge la directrice de la mode et le style de Vanity Fair Jessica Diehl, présente sur le shooting.

A l'époque, la séance photo avait du s'arrêter lorsque le boa colombien à queue rouge avait "gentiment" tenté d'étrangler Jennifer Lawrence.

 

Jennifer Lawrence en couverture du magasine "Vanity Fair" du mois de mars 2015.

Commentaires

-