Mobilisation contre la réforme des retraites: les agriculteurs sont divisés

Mobilisation contre la réforme des retraites: les agriculteurs sont divisés

Publié le 10/12/2019 à 11:20 - Mise à jour le 11/12/2019 à 11:57
© PASCAL PAVANI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
La FNSEA, les Jeunes agriculteurs et la Coordination rurale soutiennent la réforme. De leur côté, la Confédération Paysanne et le Modef appellent à la mobilisation ce mardi. Pourquoi cette division ? 
 
Les syndicats agricoles sont divisés sur le mouvement de grève contre la réforme des retraites. A l’issue de leur rencontre avec le premier ministre, le 3 décembre dernier, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs avaient clairement montré leur soutien à cette réforme, arguant qu’elle serait quoiqu’il en soit bénéfique pour les professionnels du secteur. 
 
La FNSEA derrière le gouvernement 
 
Pour Christiane Lambert, la présidente de la puissante FNSEA, « ça ne peut être que mieux ». Les agriculteurs retraités touchent en moyenne 780€ pour les hommes et 580€ pour les femmes. Majoritaire avec 55,31 % des voix aux dernières élections dans les chambres d’agriculture et forte de 212 000 adhérents, la FNSEA a donc appelé à ne pas s’associer à la mobilisation, pas plus le 5 décembre que ce mardi 10. 
 
Les Jeunes Agriculteurs (50 000 membres) et la Coordination rurale (15 000 membres) sont sur la même ligne, le second syndicat agricole se déclarant pour la réforme, « à condition qu’elle corrige les iniquités existantes. Ce qui n’est pas encore le cas ».
 
La Confédération paysanne avec les manifestants
 
Mais d’autres syndicats appellent à descendre dans la rue ce mardi comme jeudi dernier, en l’occurrence la Confédération paysanne et le Modef (Mouvement de défense des exploitants familiaux). Par «solidarité avec l’ensemble des travailleurs et travailleuses», mais aussi pour revendiquer «dès aujourd’hui une revalorisation des pensions les plus basses». 
 
«Cette réforme ne change rien à la situation des retraités actuels», défend ainsi Mathieu Goubin, animateur de la Confédération paysanne au micro de France 3. Sur la question des futurs retraités du secteur, il éclaire la position du syndicat : «Si on part du principe d’une retraite égale pour tous avec un régime universel, alors oui cela peut être bénéfique pour les agriculteurs. Mais ce n’est pas suffisant et de plus il n’y a aucune garantie». 
 
Echaudés par le rejet d’un texte sur la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC en 2018, les 10 000 membres de la Confédération paysanne et ceux du Modef sont donc invités à participer aux manifestations de ce mardi. Une situation crainte dans certains départements. Le préfet de la Haute-Loire a ainsi interdit par arrêté toute circulation de tracteurs et autres engins agricoles sur le Puy-en-Velay et d’autres communes. 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les agriculteurs seront-ils dans la rue aujourd'hui ?

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-