3 conseils pour réussir une négociation immobilière

3 conseils pour réussir une négociation immobilière

Publié le :

Jeudi 14 Novembre 2019 - 10:59

Mise à jour :

Jeudi 14 Novembre 2019 - 11:03
© Philippe LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Article Partenaire

-A +A

Vendeur ou acquéreur, vous souhaitez vendre ou acheter au meilleur prix, et cela peut passer par la négociation du prix d’un bien immobilier. Mais négocier ne s’improvise pas, vous devez donc vous en remettre à des informations et des éléments sérieux et fiables qui vont renforcer vos arguments en faveur d’un prix plus élevé ou plus bas.

 

Commencez par étudier le marché immobilier pour négocier le prix d’un bien

 

Pour négocier le prix d’un bien immobilier encore faut-il savoir s’il est négociable. Pour ce faire, il est impératif de commencer par réaliser une estimation immobilière du bien et étudier le marché immobilier local, de la commune voire du quartier où se situe le logement. Mais en la matière, on ne doit rien laisser au hasard, c’est pourquoi il est préférable de s’appuyer sur des informations fiables. Que l’on soit vendeur ou acheteur, la négociation du prix d’un bien immobilier ne peut aboutir sans des informations précises concernant le secteur où se situe le bien, car cela permet de préparer ses arguments. Aujourd’hui, peu de ventes sont réalisées sans une négociation préalable, et certaines atteignent une variation importante qui dépend des arguments mis en avant. Une carte des prix de l’immobilier s’avère donc indispensable pour analyser le marché et engager une discussion sérieuse autour du prix de vente.

 

Analysez précisément les points forts et les points faibles

 

Si vous êtes vendeur d’un bien immobilier, il est intéressant de dresser la liste des points forts de votre logement, afin de les mettre en avant si vous deviez être amené(e) à négocier le prix de vente avec un acquéreur. Faites le point sur les caractéristiques qui font sortir votre logement du lot. Il peut s’agir de la présence d’un balcon ou d’une terrasse pour un appartement, d’équipements exceptionnels comme une piscine ou un jacuzzi, d’une vue dégagée, de la luminosité naturelle dans les pièces à vivre, etc.

A l’inverse, si vous êtes acquéreur, vous pouvez relever les caractéristiques qui peuvent vous conduire à proposer un prix plus bas. Ces éléments peuvent être divers, mais il faut toujours qu’ils soient concrets. Il peut s’agir d’une orientation qui n’est pas idéale, de travaux de rénovation à effectuer, de l’absence de commodités à proximité du bien ou encore d’un agencement des pièces qui laisse à désirer.

 

Préparez vos arguments en amont

 

Pour convaincre votre interlocuteur que le prix que vous proposez est le bon, n’hésitez pas à préparer vos arguments en amont de la négociation. Le fait de vous appuyer sur des chiffres fiables et sérieux concernant le marché immobilier permet évidemment de crédibiliser davantage votre position, car il s’agit d’éléments pertinents et justes sur lesquels particuliers et professionnels s’appuient pour fixer le prix des biens immobiliers.

Prenez le temps de tout observer dans le logement pour analyser les atouts et les points faibles, notez un à un chacun de vos arguments et essayez même de prévoir la réponse de votre interlocuteur, vous paraîtrez d’autant plus convaincant.

Auteur(s): Article Partenaire

PARTAGER CET ARTICLE :


Fil d'actualités




Commentaires

-