Amazon, eBay, AliExpress: 2 objets sur 3 vendus sur ces "marketplaces" jugés dangereux

Amazon, eBay, AliExpress: 2 objets sur 3 vendus sur ces "marketplaces" jugés dangereux

Publié le 28/02/2020 à 17:15
Josemiguels / Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Faire son choix, cliquer, c’est livré: il est si simple d’acheter en ligne que le e-commerce bat des records en chiffre d'affaires d’année en année. Et pourtant, une étude menée au niveau européen aurait de quoi susciter l’inquiétude sur la qualité des produits vendus sur Amazon, eBay et AliExpress.
 
Concrètement, le BEUC, Bureau européen des unions de consommateurs, a testé durant une année, de janvier 2019 à janvier 2020, quelque 250 produits achetés sur des «marketplaces» de référence, telles Amazon, eBay, AliExpress ou Wish. Les résultats sont sans appel. 
 
 
66 % de produits non conformes 
 
Qu’il s’agisse de jouets, d’appareils électriques ou encore de produits cosmétiques, 66 % des objets ne sont pas conformes à la réglementation européenne et présentent des risques de chocs électriques, d’incendie, de suffocation… 
 
Sans oublier les produits chimiques dangereux pour la santé contenus dans certains, à plus de 200 fois les seuils autorisés pour certains jouets selon le BEUC. Que dire encore des détecteurs de fumée qui sont insensibles au monoxyde de carbone? 
 
Pas responsables?
 
Pour cette union de consommateurs, «l’un des principaux problèmes est que les places de marchés ne se considèrent pas comme responsables de la sécurité des produits vendus sur leurs plateformes et ne semblent donc pas suffisamment contrôler la fiabilité des vendeurs». 
 
D’autres alertes
 
L’alerte du BEUC, qui rassemble 45 associations de consommateurs indépendantes dans 32 pays, n’est pourtant pas la première du genre. Ainsi en août dernier, le Wall Street Journal avait dévoilé que 4000 produits vendus sur Amazon étaient non conformes et pouvaient se révéler dangereux. 
 
En France, c’est la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) qui avait testé, en 2018, des produits de Noël vendus en ligne. Résultat, 75 % de produits non conformes et 39 % représentant un danger pour le consommateur. 
 
Appel à l'Union européenne
 
Lorsque cela leur est demandé, les plateformes concernées retirent les produits incriminés de la vente. Mais ceux-ci reviennent généralement quelques semaines plus tard. C’est pourquoi le BEUC en appelle aujourd’hui à l’Union européenne pour qu’elle rende les marchés en ligne «responsables des produits dangereux vendus sur leurs sites».
 
A lire aussi: 

Les pharmaciens bientôt sous la menace d'Amazon?

Amazon et sa liseuse Kindle vous surveillent

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les colis renferment souvent des objets non conformes, voire dangereux

Fil d'actualités Lifestyle